Enorme mensonge « aucun scientifique n’est climato-sceptique »: 31 000 scientifiques, dont plusieurs prix Nobels, signent une pétition rejetant la thèse « officielle » du réchauffement climatique

Les hommes politiques comme les journalistes répètent à l’envi que la planète cours un grand danger dû au réchauffement climatique produit par l’homme. Ils affirment à longueur d’émission de télévision qu’aucun scientifique ne remet en cause la thèse du réchauffement climatique.

Regardez par exemple les deux activistes s’arc-bouter sur leur mensonge destiné à cacher une réalité qui ne doit pas être divulguée au grand public :

Pas de scientifiques climato-sceptiques, vraiment ?

L’Oregon Petition est une déclaration de scientifiques du monde entier, rejetant la thèse officielle « du réchauffement climatique » qui s’oppose au protocole de Kyoto. Elle a été organisée par l’Oregon Institute of Science and Medicine (OISM) entre 1999 et 2001, et continue à être signée par de nouveaux scientifiques aujourd’hui encore.

D’autres pétitions ont été faites comme la déclaration d’Heidelberg (Heidelberg Declaration) ou la déclaration de Leipzig (Leipzig Declaration) ainsi que la Manhattan Declaration.

Plus de 31.000 scientifiques l’ont signée à ce jour. Parmi eux on retrouve l’ancien président de l’académie américaine des sciences, Frederick Seitz, celui-là même à l’origine de l’initiative, ainsi que des Prix Nobel, des Ph.D, des lauréats de nombreux prix ainsi que des auteurs d’articles majeurs.

Traduction de l’Oregon Petition :

« Nous exhortons le gouvernement des États-Unis à rejeter l’accord sur le réchauffement climatique qui a été signé à Kyoto, au Japon, en décembre 1997, et toute autre proposition similaire suggérant une nuisance à la santé et au bien-être de l’humanité.

Il n’existe aucune preuve scientifique convaincante que les rejets de dioxyde de carbone, de méthane ou d’autres gaz à effet de serre provoquent ou provoqueront, dans un avenir proche, un réchauffement catastrophique de l’atmosphère terrestre et une perturbation de son climat. De plus, il existe des preuves scientifiques substantielles que l’augmentation du dioxyde de carbone atmosphérique produit de nombreux effets bénéfiques sur les environnements naturels des plantes et des animaux de la Terre. »

Wikiberal publie une liste de scientifiques sceptiques sur le réchauffement climatique

Les idées de ces scientifiques sont détaillées sur leurs articles.

Lire aussi:  Allemagne: l’extrême gauche lutte contre le réchauffement climatique en incendiant des Porsche

Le NIPCC (panel d’organisations non-gouvernementales) existe depuis 2003 et tente d’adopter un point de vue plus objectif et plus nuancé que celui, très orienté, du GIEC.

Depuis le 1er septembre 2015, il existe également un Collectif des climato-réalistes. En 2015, a été également créée la CO2 Coalition , qui a approuvé le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris en 2017.

Cette liste, qui comprend plusieurs prix Nobel, est très incomplète, mais on sait à ce jour que plus de 31.000 scientifiques ont signé l’Oregon Petition.

Pour consulter la liste des scientifiques climato-sceptiques cliquez ici.

Il est donc totalement faux d’affirmer que les scientifiques ne sont pas climato-sceptiques.

Pire, on peut affirmer qu’une large part de la communauté scientifique remet en cause le dogme officiel  du réchauffement climatique.

Autre dogme officiel » : les glaciers fondent…

Les glaciers fondent peut-on entendre sur toutes les chaines de télévision, comme dans l’émission ci-dessous :

Sauf que selon une nouvelle étude de la NASA, un des plus grands glaciers du Groenland, qui était auparavant l’un des glaciers qui rétrécissaient le plus rapidement de la planète, est en pleine croissance.

L’étude, publiée en mars 2019 dans Nature Geoscience (2), rapporte que le glacier Jakobshavn Isbrae est en croissance depuis 2016.

Effectivement, selon cette étude le glacier a fondu durant environ 20 ans, mais depuis 3 années il grossit et la glace épaissit… L’étude constate clairement un refroidissement des eaux et non un réchauffement climatique.

Lire l’étude de la NASA Nature Geoscience.

Un article du New York Times du 18 mai 1926 s’alarmait qu’au pôle nord les glaciers fondaient au profit des mers.

Comme l’explique très bien le professeur John Christy, la planète a toujours connu des épisodes de canicule. Ces épisodes ne s’accélèrent pas comme on tente de nous le faire croire, bien au contraire…

John Christy est climatologue, professeur des sciences de l’atmosphère à l’université d’Alabama à Huntsville, spécialiste mondialement reconnu des mesures de températures satellitaires.

Lire aussi:  Un débat centré sur l’écologie pour éviter de parler d’immigration

Il publie en 1989 la courbe UAH de mesure satellitaire de la température de la basse atmosphère de la terre, ce qui lui vaudra la prestigieuse médaille de la NASA pour réalisation scientifique exceptionnelle et le Prix ​​spécial de l’AMS (American Meteorological Society). Il fait partie de la cinquantaine de scientifiques nommés à l’agence pour l’environnement des Etats-Unis(EPA).

John Christy a comparé les prévisions des modèles climatiques aux observations satellitaires qu’il mène depuis des années, pour expliquer que les certitudes du GIEC ne résistent pas à la confrontation aux données expérimentales.

Il démontre que confronté à la réalité des mesures de températures réelles, toutes les modélisations et prédictions alarmistes sur l’hypothèse d’un réchauffement climatique planétaire sont fausses et infondées de sorte que les mesures prises pour la transitions écologique » non seulement n’ont aucun effet mais n’ont que pour seul but de taxer les peuples.

John Christy confirme que les glaciers ne fondent pas et qu’au contraire la calotte glaciaire grossit.

Source

Conclusion

Il y a, d’un côté, la parole sacro-sainte du GIEC, les affirmations répétées tant de fois qu’elles en sont devenues des vérités incontestées et non contestables, peu importe leur véracité scientifique, les mantras des ONG environnementales qui ont tout à y gagner et le lavage de cerveau constant de la population depuis la plus tendre enfance. De l’autre, il y a quelques scientifiques, de plus en plus nombreux faut-il le dire, qui essayent de faire entendre leurs voix, qui apportent des arguments scientifiques contradictoires de plus en plus gênants pour les ténors du barbecue mondial. David contre Goliath.

Mais la science n’est plus la partie importante de l’équation. Aujourd’hui, le rationnel scientifique et l’argumentation solide, basés sur des faits établis et non des calculs théoriques simplistes et des prédictions plus erronées les unes que les autres, ont laissé la place à l’idéologie, à l’émotionnel, au quasi-religieux. Difficile de dialoguer dans de telles circonstances.

 

Plus de partages

Une pensée sur “Enorme mensonge « aucun scientifique n’est climato-sceptique »: 31 000 scientifiques, dont plusieurs prix Nobels, signent une pétition rejetant la thèse « officielle » du réchauffement climatique

  • 6 juillet 2019 à 14 h 22 min
    Permalink

    Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook.

    Bonjour,

    De plus en plus de voix se lèvent parmi les scientifiques pour dénoncer le mensonge du réchauffement climatique.

    Il semblerait bien que les gouvernements du monde entier, tentent à nouveau à nous mentir, nous culpabiliser, museler nos libertés et nous faire payer des taxes à leur unique profit (impôts supplémentaires déguisés).

    Bien à vous toutes et tous et je vous souhaite un excellent week-end.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :