Un « migrant » allemand : « nous prenons vos femmes et en faisons ce que nous voulons, nous les maltraitons et vous ne pouvez rien faire, on ne partira jamais. Vous êtes faibles… »

Temps de lecture : 4 minutes

Dans une vidéo, un allemand d’origine congolaise répète à plusieurs reprises « cracher » sur l’Allemagne ou annonce pouvoir « donner des coups » aux femmes en toute impunité.

Face caméra, l’homme affirme en allemand dans une vidéo longue de plus de trois minutes et sous-titrée en français:

« Vous ne pouvez rien faire” face aux supposés crimes et délits des immigrés car “la police est impuissante », il est « impossible » pour elle de renvoyer les migrants dans « leurs pays ».
« Nous chions sur vos lois, nous chions sur votre culture, nous chions sur votre mentalité, nous chions sur votre police (…) nous prenons vos femmes et en faisons ce que nous voulons : les malmener, leur donner des coups, leur cracher dessus », affirme aussi cet homme.

Cet homme s'exprime sur l'immigration pour nous éveiller à cause des politiques laxistes.

Serge Menga. Inconnu en France, l’homme est considéré en Allemagne comme un redoutable activiste, notamment grâce aux réseaux sociaux, et à un sens de la provocation prononcée. Car ce Congolais, naturalisé allemand (il est arrivé en Allemagne à l’âge de 11 ans après être passé par la France, la Belgique, les Pays-Bas) n’est pas de ceux qui manient la langue de bois en politique.Depuis l’affaire des viols de Cologne, lors du nouvel an 2016, ce dernier s’était fait remarquer en Allemagne en dénonçant le laxisme vis à vis des migrants arabes, syriens, afghans, fraichement arrivés en Europe et qui commettaient des exactions. Serge Menga a également été fréquemment épinglé par la presse mainstream allemande et par des personnalités politiques en raison de son refus de fermer la porte à des discussions, à des débats, notamment avec l’AFD (Alternative Für Deutschland, droite patriote).Sa dernière vidéo, sous titrée en français a été visionnée des centaines de milliers de fois – et pas toujours comprise, comme en témoignent de nombreux commentaires qui ont suivi.Dans la vidéo, ce dernier part d’un fait divers (l’agression à Berlin, par cinq migrants, d’une femme à vélo) pour tenter de « secouer le cocotier » et de réveiller les Allemands, en leur expliquant ce qui va leur arriver s’ils ne réagissent pas face aux exactions commises par ces migrants, tout en dénonçant l’inaction policière, judiciaire, et gouvernementale allemande. Nous vous laissons regarder la vidéo ci-dessous avant de vous proposer les explications de Serge Menga :Contacté par téléphone- ce dernier nous a expliqué que « ces migrants créent des problèmes depuis un an à Berlin. Ils boivent de l’alcool, menacent les femmes, la police ne fait rien ». Et d’expliquer sa vidéo : « Pour faire réagir, j’ai essayé de me mettre dans la tête de ces hommes, et d’expliquer comment ils pensent ». Car selon Serge Menga, qui a fondé son propre mouvement « Das Haus Deutschland » (La maison Allemagne) , ces immigrés « rendent la tâche difficile à tout le monde », notamment parce qu’ils nuisent à la cohésion de la société allemande. « Les racistes n’attendent que cela » explique-t-il. « J’essaie d’interpeller notre gouvernement, de lui dire qu’il n’a pas de couilles. La faiblesse de l’État et des politiques face à cette situation, cela engendre la haine, le changement des mentalités ».Pour Serge Menga, il est nécessaire, non pas de hurler, de protester, mais bien de s’engager dans la vie politique : « Il faut s’engager, en dehors des partis politiques mainstream, tous pourris, complices de la situation actuelle ». Évoquant la montée de l’AFD en Allemagne, ce dernier explique que, comme pour le FN en France ou le FPÖ en Autriche « les partis au pouvoir portent la responsabilité et leur ont donné, par leur inaction vis à vis des problèmes majeurs, la possibilité de s’installer ».« Il faut dialoguer avec tout le monde », explique celui qui a durement critiqué la politique d’accueil migratoire d’Angela Merkel , tout en expliquant que cette dernière « ne pouvait rien faire. Elle n’est pas libre. L’Allemagne n’est pas un pays libre de ses mouvements, elle est aux ordres, depuis 1945, comme beaucoup d’autres pays, de puissances supra-nationales ». « Ces partis politiques qui dirigent sont en réalité esclaves d’un système qui les dépasse ».Il reproche également à Angela Merkel son manque de communication : « Bien sûr qu’on doit accueillir ceux qui souffrent. Mais hormis les femmes et les enfants, de nombreux jeunes hommes sont venus, sans passeport, sans papier. Elle n’aurait jamais dû accepter ces gens (…) Si des centaines de milliers de Blancs frappaient à la porte du Congo, que croyez vous qu’il se passerait ? Les autres pays du monde fermeraient leurs frontières, c’est normal ». Pour lui, l’Allemagne est vouée à finir « comme la France ».Enfin, alors que nous évoquons l’avenir de l’Afrique, et les initiatives émanant notamment d’Africains pour « remigrer » et développer le continent, ce dernier déclare : « Laissez l’Afrique refaire le même chemin que l’Europe a fait pour se construire », avant de fustiger les interventions ayant visé à assassiner Khadafi ou Saddam Hussein, interventions qui ont profondément déstabilisé le continent Africain et l’Europe, par effet domino.

Gepostet von Maintenant vous connaissez la vérité am Dienstag, 28. August 2018

Source Europe Israël

Un “migrant” qui “crache” sur les “femmes européennes” ? Non, une “manipulation” assumée d’un nationaliste allemand.

Présentée début juillet sur Facebook comme un témoignage d’un “migrant”, il s’agit en réalité d’une “manipulation” assumée et vieille de deux ans de Serge Menga, un nationaliste allemand d’origine congolaise, selon AFP.

Lire aussi:  Rappel : Quand Ada Marra, présidente du parti socialiste suisse, déclarait que la Suisse n'existe pas !

Serge Menga. Inconnu en France, l’homme est considéré en Allemagne comme un redoutable activiste, notamment grâce aux réseaux sociaux, et à un sens de la provocation prononcée.

Comment nous avons retrouvé l’origine de cette vidéo ?

Les deux premières méthodes que nous recommandons habituellement pour vérifier l’authenticité d’un contenu n’ont pas été utiles.

Le premier est de regarder les commentaires sous une vidéo publiée sur les réseaux sociaux pour voir si certaines personnes en connaissent l’origine. Nous avons donc épluché les commentaires sous cette publication Facebook mais n’avons observé aucun élément permettant de retrouver l’origine de la vidéo.

Le second est de faire une recherche d’images inversées, via l’extension InVID (voici le lien pour l’ajouter sur Chrome et Firefox). Google ne reconnaît pas cette vidéo, tandis que le moteur de recherche russe Yandex, tout en connaissant la vidéo, renvoyait vers de nombreux liens inutiles.

Nous avons donc procédé avec une troisième technique : copier/coller dans un moteur de recherche la légende accompagnant la vidéo à laquelle nous nous intéressons, dans l’espoir de retrouver d’autres comptes l’ayant déjà publiée mais avec des commentaires plus intéressants.

En réponse à ce message sur Twitter, qui rediffusait la vidéo avec exactement la même légende, plusieurs personnes ont avancé en commentaire des explications possibles sur l’origine de cette vidéo.

Ces commentaires nous ont orienté sur la piste de Serge Menga.

Un nationaliste allemand

Serge Menga est un Allemand d’origine congolaise de 42 ans arrivé en Allemagne à l’âge de 11 ans. Il s’est essayé à une carrière de DJ et de chauffeur de poids lourd et il vit dans l’ancien bassin minier de la Ruhr, à Essen.

Lire aussi:  Zemmour : « Les Hongrois et les Polonais sauvegardent leur art de vivre. Ils ne veulent pas de nos sociétés multiculturelles et ils ont bien raison »

Il s’est fait connaître après les agressions sexuelles de dizaines de femmes lors de la nuit de la Saint Sylvestre 2015 à Cologne, attribuées pour l’essentiel à de jeunes demandeurs d’asile et qui avaient choqué le pays. Il avait alors posté sur Facebook une vidéo enjoignant les étrangers agressant des femmes à “faire leurs valises et à rentrer à la maison là où on bombarde et où on maltraite“. La vidéo était devenue virale, visionnée par des millions d’internautes.

Serge Menga s’est présenté comme candidat sans étiquette lors des élections régionales en Rhénanie du Nord-Westphalie en 2017 puis quelques mois plus tard comme candidat au Bundestag. Il a recueilli aux deux scrutins moins de 1% des voix.

Il a participé à des manifestations de l’extrême droite et a voulu devenir membre de l’AfD (extrême droite). Dans un entretien au journal régional WAZ du 27 juillet 2016, celui qui est qualifié de “star de Facebook” disait de l’AfD: “Ils n’ont pas voulu de moi en tant que membre” car “je serais un aventurier à qui on ne peut pas faire confiance“.

Un élu local de l’AfD, interrogé par le même journal, s’était dit surpris, expliquant juste qu’avant chaque adhésion il examinait en détail qui voulait devenir membre de leur parti. Celui qui a aussi été membre pendant six mois de la CDU d’Angela Merkel a ensuite retiré sa demande d’adhésion.

Une vidéo publiée en 2017

Serge Menga a publié originellement cette vidéo sur sa page Facebook “Serge Menga Klartext” (“Parlons clairement”) en mai 2017. Sur cette seule page, elle a été vue plus de 350.000 fois, bien plus que la moyenne habituelle de ses publications, tournant autour de quelques milliers de vues avec quelques pics.

Le lendemain, Serge Menga a déclaré avoir reçu des menaces de mort et a publié une nouvelle vidéo sur son compte Facebook affirmant qu’il s’agissait d’une provocation de sa part et qu’il était facile de le comprendre en lisant l’avertissement précédant la fameuse vidéo : “Dédié aux policiers désespérés et qui se sentent abandonnés, aux citoyens allemands, aux migrants, aux vrais réfugiés et immigrés!“.

Il explique alors ainsi sa démarche :

“J’ai réalisé à quel point il était facile aujourd’hui de manipuler des quantités de monde”
Le fait est qu’une grande partie des gens qui ont été accueillis ici ne sont pas entrés dans le pays avec de bonnes intentions“, affirmait-il  aussi, critiquant à nouveau avec véhémence la politique migratoire de l’Allemagne. Serge Menga

Pour résumé, cet homme s’exprime sur l’immigration pour nous éveiller à cause des politiques laxistes… merci à lui pour son courage.

Source

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

4 pensées sur “Un « migrant » allemand : « nous prenons vos femmes et en faisons ce que nous voulons, nous les maltraitons et vous ne pouvez rien faire, on ne partira jamais. Vous êtes faibles… »

  • 6 juillet 2019 à 14 h 42 min
    Permalink

    Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook:

    “Un « migrant » allemand : « Nous prenons vos femmes et en faisons ce que nous voulons, nous les maltraitons et vous ne pouvez rien faire, on ne partira jamais. Vous êtes faibles… »”

    Bonjour,

    Aucun problème, tu ne partira jamais mécréant…! Jusque à ta mort ou là, tu finira dans un lieu sinistre d’où tu ne partira pas avant très longtemps, où ce sera chaud pour toi !

    Bien à vous toutes et tous.

    Répondre
  • 6 juillet 2019 à 14 h 46 min
    Permalink

    Moi aussi vous m’avez piégé !

    Répondre
    • 6 juillet 2019 à 15 h 22 min
      Permalink

      Bonjour Thierry, en effet et je pense que c’est le cas de beaucoup de lecteurs. En ce qui concerne votre feedback concernant votre livre, nous serions ravi de le lire et c’est avec plaisir que nous attendons vos écrits. Nous tenons également à vous remercier pour vos nombreux commentaires toujours pertinents et nous sommes heureux de vous compter parmi nos lecteurs les plus assidus. Bien à vous Thierry, dans l’attente impatiente de votre livre.

      Répondre
      • 7 juillet 2019 à 1 h 29 min
        Permalink

        Bonjour,

        Merci pour cette double reconnaissance, j’en demandais pas tant.

        C’est avec plaisir que je vous enverrais le manuscrit, mais il me faudrait votre adresse mail pour vous transmettre le PDF.

        Mon adresse est toujours :

        thierry.poget@yahoo.com

        J’ai tenté de transmettre que ce nouvel écrit pourrait être un cheval de Troie autant qu’une arme bienveillante pour faire barrage à l’islam si beaucoup de personnes suivaient cette transmission et développaient cette vision novatrice autant que faisant totalement partie de la tradition bouddhiste depuis presque 3000 ans, mais apparemment des forces contraires bloquent le passage de cette possible lumière, mais cela pourrait changer si j’avais de fort soutiens et relais de communications comme le votre.

        Dans l’intervalle je vous prie de recevoir, Monsieur Drapel ainsi que toute votre équipe, mes sincères et courtoises salutations.

        Thierry Poget

        Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com