La Ville de Paris va remettre la Médaille Grand Vermeil aux deux capitaines du Sea Watch 3 et versera 100.000 € à SOS Méditerranée

Dans un communiqué rendu public ce vendredi, la ville de Paris a annoncé que Carola Rackete et Pia Klemp, les deux capitaines du bateau Sea Watch 3, navire de l’ONG allemande qui participait au sauvetage de migrants en Méditerranée avant sa mise sous séquestre en Italie, recevront la Médaille Grand Vermeil de la Ville de Paris.

L’extrême droite italienne a réagi en dénonçant “une honte française” et “une provocation inacceptable”. Les deux femmes sont poursuivies par la justice en Italie.

Elle ont frôlé la prison en Italie, elles vont être récompensées en France. La Ville de Paris va remettre la médaille Grand Vermeil à l’ancienne et à l’actuelle capitaine du bateau Sea Watch 3, Carola Rackete et Pia Klemp, pour réaffirmer son “soutien aux femmes et hommes qui oeuvrent au sauvetage des migrants au quotidien”, a-t-elle annoncé ce vendredi, sans plus de précision de date.

Une aide d’urgence de 100 000 euros

En outre, la mairie versera une aide d’urgence de 100 000 euros à l’association SOS Méditerranée “pour une nouvelle campagne de sauvetage en mer des migrants”. “Malgré les nombreux empêchements juridiques, SOS Méditerranée a décidé d’affréter un nouveau navire avec un nouvel équipage et une unité de soins d’urgence”, précise la Ville de Paris.

Pour rappel : La médaille de la Ville de Paris est une récompense créée en 1911 et attribuée par le maire de Paris sur proposition d’élus du Conseil de Paris ou d’associations. Il existe plusieurs échelons : Bronze, Argent, Grand Argent, Vermeil, et Grand Vermeil. Elle récompense notamment les personnes qui ont accompli un « acte remarquable concernant la capitale ».

Lire aussi:  Migrants : SOS Méditerranée repart en mer avec un nouveau navire

“Des associations comme SOS Méditerranée et Sea Watch nous honorent et nous obligent face à l’inertie des gouvernements européens”, explique dans un communiqué l’adjoint à la maire de Paris chargé des Relations internationales, Patrick Klugman.


“Carola Rackete et Pia Klemp sont les emblèmes de ce combat, porteuses des valeurs européennes auxquelles la Ville de Paris appelle une nouvelle fois notre continent à rester fidèle”, ajoute-t-il.

“Paris n’a rien de mieux à faire”

“De toute évidence la municipalité de Paris n’a rien de mieux à faire”, a réagi sur Facebook le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini.

C’est “une honte française. […] Une provocation inacceptable. Ce sont ces mêmes Français qui ont bombardé la Libye et aujourd’hui encore alimentent la guerre civile et vendent illégalement des armes en Libye […] qui ferment leurs ports aux ONG”, a réagi de son côté la cheffe du parti d’extrême droite italien Fratelli d’Italia, Giorgia Meloni. “Le gouvernement doit se faire entendre et convoquer l’ambassadeur français pour lui demander des comptes sur ces actions hostiles contre l’Italie”, a-t-elle ajouté.

Carole Rackete a été arrêtée fin juin pour avoir accosté de force à Lampedusa, en Italie, pour faire débarquer 40 migrants qui se trouvaient sur le navire depuis plus de deux semaines, Matteo Salvini empêchant leur débarquement. Accusée d’aide à l’immigration clandestine, la jeune femme sera jugée le 18 juillet devant le tribunal d’Agrigente, en Sicile.

Lire aussi:  Sondages : le Rassemblement National prend la tête devant le LREM avant les élections européenne

Source l’Express

 

 

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :