Le Mur des Réformateurs éclaboussé de peinture LGBT

Genève – Farel, Calvin, de Bèze et Knox ont été découverts tôt ce matin recouverts de peintures vives (ndlr: comprendre LGBT).

La photo a commencé à circuler sur les réseaux sociaux ce lundi. On y voit les statues des quatre réformateurs, Guillaume Farel, Jean Calvin, Théodore de Bèze et John Knox, ayant pris des couleurs. Du rouge, de l’orange, du jaune, du vert, du bleu et du violet, dans le même ordre que celles du drapeau arc-en-ciel.

Des policiers municipaux ont découvert le Mur des Réformateurs dans cet état ce lundi matin, à 6 h 30, explique-t-on au « Matin ». Ils ont immédiatement averti le service de voirie pour venir nettoyer les malheureuses victimes.

Les pots de peinture utilisés pour souiller ainsi le monument du Parc des Bastions gisaient toujours sur place. Une plainte pénale a été déposée par la Ville. Le 4 mars dernier, des activistes féministes avaient tagué le Mur, écrivant: « Où sont les femmes? »

Carole Compostella pour alter INFO

Source Le Matin

 

Plus de partages

2 pensées sur “Le Mur des Réformateurs éclaboussé de peinture LGBT

  • 17 juillet 2019 à 11 h 44 min
    Permalink

    Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    Bonjour,

    Ne trouviez-vous pas que les statues des réformateurs avaient des airs de grands goodmichets ?

    Par contre dans L G B T manque une lettre pour que le tableau soit complet, un P !

    Comprendra qui voudra, quelques fois une lettre peut cacher un double sens, comme c’est le cas pour le mot hôte.

    Bien à vous toutes et tous.

    Répondre
  • 17 juillet 2019 à 11 h 45 min
    Permalink

    Avec P, que vous vient-il donc dans l’instant à l’esprit ….

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :