Horreur sur le bateau, le passeur décapite un migrant pour un jus de fruit

Temps de lecture : < 1 minute

Un passeur a décapité le jeune immigrant coupable d’avoir bu son jus de fruit lors de la traversée entre le Maroc et l’Espagne. Une histoire terrifiante publiée dans le journal espagnol El Mundo, qui a recueilli les témoignages des volontaires de la Croix-Rouge espagnole qui ont aidé les migrants impliqués.

Il lui a coupé la tête pour un jus de fruit bon marché. C’est ce qui s’est passé à bord d’un canot pneumatique lors de la traversée entre le Maroc et l’Espagne.

L’auteur du meurtre était un trafiquant guinéen, Oumar Diallo, qui n’a pas hésité à prendre un poignard et à couper la tête de l’un des 17 migrants “accueillis” sur le bateau. Après son débarquement sur les côtes espagnoles, il a été arrêté.

Selon El Mundo, le bateau est parti l’après-midi du 5 juillet de la plage de Kariat Arkmane (près de la ville de Nador, au nord du Maroc) pour arriver à l’aube le lendemain dans les eaux espagnoles, dans la mer d’Alboran, en Andalousie : en tout, 200 km de traversée en un peu plus d’une demi journée.

Chacun des migrants à bord, tous originaires d’Afrique subsaharienne, avait avec lui un colis de nourriture et de jus. Cependant, en raison de la chaleur intense, l’un d’eux a volé et bu le jus du contrebandier qui, dans un accès de folie, a extrait une dague et lui a coupé la tête. Les autres migrants choqués n’ont pas eu la force de réagir, tandis que Diallo a pris la tête du malheureux et l’a jetée à la mer, laissant son corps dans le canot pendant 45 minutes environ.

Lire aussi:  Un migrant menace Salvini : « Supprimez le décret sur l’immigration ou bien c’est nous qui supprimerons Salvini! » (Vidéo)
[…]

Traduction Christian Hofer pour Les Observateurs.ch

Ilgiornale.it

Nos remerciements à Victoria Valentini

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Une pensée sur “Horreur sur le bateau, le passeur décapite un migrant pour un jus de fruit

  • 20 juillet 2019 à 11 h 49 min
    Permalink

    Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    Horreur !

    La victime à perdu la tête, mais finalement c’est le bourreau, qui a perdu la sienne et qui va le regretter en prison toute sa vie y compris à sa mort. Les autres traumatisés en ont perdu leur voix.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com