La Pologne refuse d’extrader le père de famille chrétien qui a fui la Suède après que les autorités ont placé ses filles en famille d’accueil musulmane

Temps de lecture : 2 minutes

Un tribunal en Pologne a décidé de ne pas extrader Denis Lisov, citoyen russe, qui a fui avec ses enfants hors de la Suède, parce que les autorités suédoises voulaient placer ses enfants dans des familles d’accueil musulmanes.

La décision du tribunal polonais conclut que le mandat d’arrêt de Lisov, émis par la Suède, viole ses droits civils. Les faits que Lisov « a été poussé contre un mur, obligé d’enlever ses propres enfants et contraint à rendre impossible leur retour en Suède » ont été mis en avant.

En 2017, les autorités suédoises ont retiré les enfants à leur père alors que leur mère schizophrénique a été transportée à l’hôpital. La tutelle a précisé qu’à ce moment, l’homme ne pouvait pas faire face à l’éducation de leurs filles.

Les enfants ont été placés dans une famille libanaise

En Mars 2019, Lisov a quitté la Suède en compagnie de ses filles âgées respectivement de 12, 6 et 4 ans , et en avril, ils ont été retenu dans l’aéroport de Varsovie, alors qu’ils étaient en route vers la Russie.

Selon l’avis d’un psychologue, « les enfants sont très proches de leur père et veulent vivre avec lui ».

« Ils ne se sentaient pas en sécurité dans la famille d’accueil, ce qui a renforcé leur stress et entraîné des troubles », a déclaré le juge, ajoutant que « le père était incapable de regarder les autorités suédoises bafouer le droit des ses enfants. Les actions aveuglées des autorités suédoises n’ont pas tenu compte de la sensibilité des enfants qui viennent d’une famille russo-européenne » .

Selon l’avocat de la famille, le fait que les enfants ont été placés dans une famille musulmane d’origine libanaise, en dépit d’être élevé dans la foi chrétienne, a également été un facteur important dans la décision de M. Lisov d’échapper à la Suède et de les prendre avec lui.

Aujourd’hui, Denis Lisov attend la réponse de sa demande de statut de réfugié en Pologne. Les enfants sont sous ses soins.

Lire aussi:  Toblerone : L'iconique chocolat suisse devient Halal pour se conformer à la loi de pureté islamique !

Par une décision judiciaire, les organismes compétents chargés de l’application de la loi recevront une demande et l’avis de recherche de Denis sera retiré dans un proche avenir.

Selon la décision du tribunal, pas un seul pays européen ne peut exiger l’extradition de Lisov, une arrestation ne serait possible qu’en Suède.

« Je suis très satisfait de ce verdict. Nous avons sauvé la famille. Lisov est un père, pas un criminel. Tout le monde en Pologne: les autorités de tutelle, le bureau du procureur, la police, les gardes-frontières étaient contre la séparation de la famille et ne permettait pas cette possibilité », a déclaré l’avocat.

Lisov lui-même dans la conversation avec RT n’a pas caché sa joie, bien que, selon lui, il était très inquiet jusqu’au dernier moment. Il a dit qu’il était satisfait du verdict et attend maintenant une décision quant à l’obtention d’un permis de séjour en Pologne.

Le Russe s’attend à ce que ses filles suivent l’école maternelle à Varsovie, déjà en Septembre.

« Maintenant la Suède a la possibilité d’interjeter en appel de la décision du tribunal, mais nous espérons qu’ils ne le feront pas », a-t-il conclu.

Ndlr : Si il était extradé, Denis Lisov risquerait jusqu’à quatre ans de prison en Suède, seulement pour avoir voulu protéger ses filles de l’engeance islamiste.

Traduction alter INFO

Source : Voice Of Europe

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

4 pensées sur “La Pologne refuse d’extrader le père de famille chrétien qui a fui la Suède après que les autorités ont placé ses filles en famille d’accueil musulmane

  • 23 juillet 2019 à 16 h 53 min
    Permalink

    Un Million de Bravos à ces Juges polonais, pour avoir protégé ce père et ses enfants chrétiens d’une “éducation islamique” non désirée et honte absolue à l’administration suédoise, qui avait décidé ce placement des enfants !!!

    Répondre
  • 23 juillet 2019 à 18 h 35 min
    Permalink

    Chapeau bas à la justice Polonaise ! Cette décision, on peut plus juste et logique, permet à ce courageux père de famille de pouvoir élever ces enfants chrétiens, dans un pays chrétien. Honte au gouvernement Suédois, non seulement pour avoir voulu placer lesdits enfants dans une famille musulmane, mais d’avoir adressé un mandat d’arrêt européen à l’encontre de Denis Lisov. Encore un gouvernement islamo-collabo. J’espère que les Suédois vont réagir avant que leur pays de devienne un Califat.

    Répondre
  • 23 juillet 2019 à 18 h 38 min
    Permalink

    J’ajoute, qu’au moins en Pologne, il ne croisera, dans la rue, aucun sac poubelle ambulant, ni aucun barbu en chemise de nuit. Ce qui n’est pas négligeable.

    Répondre
  • 24 juillet 2019 à 16 h 32 min
    Permalink

    Chapeau bas à la justice Polonaise ! Cette décision, on ne peut plus juste et logique, permet à ce courageux père de famille de pouvoir élever ces enfants chrétiens, dans un pays chrétien. Honte au gouvernement Suédois, non seulement pour avoir voulu placer lesdits enfants dans une famille musulmane, mais d’avoir adressé un mandat d’arrêt européen à l’encontre de Denis Lisov. Encore un gouvernement islamo-collabo. J’espère que les Suédois vont réagir avant que leur pays de devienne un Califat.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com