La rééducation sournoise de l’humanité

Il est étonnant de voir combien d’efforts, de programmes, de stratégies de rééducation, de redéfinitions des valeurs et de nouveaux plans d’études nous envahissent, nous et nos enfants. C’est comme si la nature n’avait rien pu faire avec ses principes naturels de valeurs et d’ordre, que tous les hommes – pas seulement les enfants – portent intuitivement en eux. Même ce qui a fait ses preuves doit être « réinventé » et transformé.

Malheureusement pas pour le meilleur, mais plutôt pour un système totalitaire qui ne tolère aucune opinion libre et indépendante. Et tout cela prétendument pour le bien-être de l’humanité entière !


Un exemple assez frappant en est la manipulation sournoise par la technique Overton, du nom du sociologue et avocat américain Joseph P. Overton. Cette technique est peu connue, mais elle est utilisée depuis des décennies avec un succès tragique dans la vie politique quotidienne. Quelque chose d’impensable est présenté de manière récurrente comme sensé jusqu’à ce que « tout le monde » en soit convaincu.

Cette méthode est utilisée par la politique gouvernementale, qui utilise souvent l’art à cette fin. Un exemple en est la nouvelle pièce de théâtre britannique « No Kids » (Pas d’enfants), qui doit également venir en Allemagne. Elle montre deux homosexuels qui tombent sur une étude scientifique selon laquelle un enfant produit 58 tonnes de CO2 avant d’atteindre l’âge adulte et pollue donc énormément l’environnement. Cependant, cette étude n’est pas plus remise en question que la théorie réfutée par des scientifiques renommés selon laquelle le CO2 d’origine humaine est le seul responsable du réchauffement climatique.

Au lieu de cela, les deux homosexuels discutent de la question de savoir si à l’avenir nous devrions nous passer des enfants et des voitures pour le bien de l’environnement. Bien que les enfants soient la base de la survie de l’humanité, l’impensable, à savoir l’abolition des enfants, entre soudain dans le domaine du possible. Est-ce que demain tout le monde va arrêter de conduire des voitures et d’avoir des enfants simplement parce qu’on a déclaré que c’est sensé et que c’est devenu une politique gouvernementale officielle ? Peut-être que oui, si on répète assez souvent que ça apporte un plus, comme pour la théorie du CO2.

Un autre exemple de la rééducation secrète de la société est le programme mondial de base. Cette réforme mondiale de l’éducation a commencé il y a des décennies. C’est la création d’un nouvel idéal d’humanité. Par la manipulation sociopolitique (en anglais « social engineering ») et la redéfinition des valeurs éthiques, la prise de conscience d’une nouvelle société globale doit être créée. Le modèle de ce plan éducatif a été fourni par l’écrivain germano-britannique Robert Muller (1925-1998), ancien Secrétaire général adjoint des Nations Unies.

Mais dès le début ce plan perfide était en opposition à un fondement de valeurs chrétiennes, musulmanes ou autrement religieuses et morales, avec des familles stables et saines. Cela a amené en faveur de ce plan des mesures encore plus lourdes afin de faire respecter malgré tout le nouvel idéal d’humanité. A la fin du XXe siècle, Paul Haubner de la National Education Association of America, a formulé le nouvel objectif de manière très radicale:

« Nos écoles ne peuvent pas permettre aux parents d’influencer la manière d’éduquer les enfants selon les valeurs enseignées à l’école. […]. Nos objectifs sont incompatibles avec les leurs. »

Les tentacules de ce plan sont depuis longtemps imposées par les journées complètes passées à école, par l’enseignement obligatoire progressif à la maternelle et par la sexualisation précoce dans tous les établissements d’enseignement du monde entier. Les gens doivent être dépouillés de toute conception naturelle et traditionnelle. Il y a plus de 150 ans, ces mesures de rééducation secrètes et sournoises, dont on pourrait encore allonger la liste, ont été commentées de la façon suivante par l’écrivain et comédien autrichien Johann Nepumuk Nestroy :

« La censure est la confession vivante des grands hommes qu’ils ne peuvent gouverner que des esclaves stupides, mais pas des peuples libres. »

Kla TV

 

Plus de partages

Une pensée sur “La rééducation sournoise de l’humanité

  • 24 juillet 2019 à 15 h 54 min
    Permalink

    Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    Bonjour,

    Déjà soumettre un seul peuple à une main mise dictatoriale est difficile, mais là la difficulté ira en se multipliant, il faudra aussi soumettre les hommes politiques qui ont actuellement du pouvoir et qui ne voudront pas si facilement le lâcher et les armées seront elles vraiment soumises ou seront-elles des chevaux de Troie sur le moyen terme ?

    Puis au niveau des populations maintenant, le risque est grand que tout ira vers une explosion générale, organisées en milices dans l’objectif commun sera de détruire le pouvoir dominant, et là l’élite au pouvoir va devoir affronter l’éclosion d’associations jamais auparavant jugées imaginable, car les peuples dépasseront leurs préjugés moraux et leurs clans afin de se battre pour recouvrer leur liberté.

    Cela risque d’être une lutte à mort où l’élite aussi puissante et forte qu’elle pense l’être, sera à la fin écrasée par la loi du nombre, car même si celle-ci à planifier tuer 90% de l’humanité, cela va en faire des désireux de zigouiller cette élite génocidaire, partant que le 10% restant, y aura sans doute laissé beaucoup de leur culture, leurs maris, femmes, mères, pères et enfants.

    Alors à vous l’élite génocidaire, pour vous il est encore temps de renoncer à votre projet insensé, sans quoi ce que vous vous apprêtez à faire subir à l’humanité, vous même devrez un jour ou l’autre en assumer toutes les conséquences et j’ai bien peur pour vous, que celles-ci ne se comptera pas en années, mais pour toute l’éternité.

    Bien à vous toutes et tous.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :