Sommet des jeunes sur le climat : pourquoi Lausanne ?

Lausanne : Capitale de la grève des femmes, record historique,

Lausanne : Capitale de l’hystérie climatique,

Lausanne : Capitale de la pensée unique,

Lausanne : Capitale de l’assistance,

Lausanne : Capitale de la dette publique (plus de 2,6 milliards),

Lausanne : Capitale de gauchistes,

Lausanne : Capitale de la drogue,

Lausanne : Capitale des enseignants de gauche,

Lausanne : Capitale du nombre de policiers par tête d’habitant (et le coût avec)

Lausanne : Capitale des impôts, des taxes, des frais administratifs,

Lausanne : Capitale de l’africanisation et de l’islamisation,

Lausanne : Capitale de l’aide aux clandestins,

Lausanne : Capitale des associations pro-asile,

Lausanne : Capitale de la chasse à l’UDC,

Lausanne : Capitale du nombre de fonctionnaires par tête d’habitant,

Lausanne : Capitale du nombre des manifestations (uniquement de gauche),

Lausanne : Capitale des manifestions de clandestins africains,

Lausanne : Capitale de la Gauche occupant l’essentiel des postes clefs à l’Etat,

Lausanne : Capitale des dépenses publiques pour les fêtes étatisées,

Lausanne : Capitale des associations de gauche subventionnées,

Lausanne : Capitale du nombre de psychiatres par habitant…

Lausanne a bâti cette liste de records sur une tradition gauchiste de cinquante ans, laissant la religion de Mai 68 infester tout d’abord l’enseignement, puis les médias. Mai 68 a amené Cohn-Bendit… qui a amené, aux Lausannois, Daniel Brélaz. En 1978, il était le premier Vert élu dans un parlement. Sa carrière dure depuis 41 ans.

S’ajoute à cela une ville totalement gouvernée par la gauche depuis des décennies. Tout cela a abouti à un lavage de cerveau de la population dans des proportions invraisemblables… et une grande partie des jeunes n’ont jamais connu autre chose que cela.

Pour la jeunesse actuelle, l’apparition de Sainte Greta, assise à l’UNIL à la droite du Dieu Dubochet, représente l’accomplissement mystique d’une ferveur religieuse, comme un culte à un messie.

Dubochet fait office de caution scientifique dans toute cette hystérie climatique, dont Lausanne aspire à devenir le centre mondial. Bien qu’il soit chimiste et non climatologue, sa voix est considérée comme celle d’un spécialiste. Dubochet admet qu’il ne connaît pas beaucoup au climat, tout comme Greta, mais cela n’a aucune importance puisqu’ils se sont renseignés sur le sujet.

Mais être climatologue en Suisse romande ne signifie nullement être une garantie scientifique. Dans nos universités en Suisse romande, il y a actuellement une telle « infection idéologique » que les études scientifiques dans certains domaines ne sont pas différentes de l’enseignement du genre “Islam et Société”.

(Exemple : UNINE, Prof. Martine Rebetez du Chaire de climatologie appliquée).
https://lesobservateurs.ch/2019/08/03/lausanne-geneve-devient-lepicentre-mondial-de-lhysterie-climatique/

De nos jours, il est devenu impensable, dans nos médias, ou même dans une conférence, que le dogme du réchauffement climatique anthropique soit contesté, encore moins que le point de vue contraire soit enseigné. C’est le Docteur Folamour qui détient le savoir. Il avise la population, via la RTS : « Il faut agir, sinon on est foutu, il y aura une immense masse de souffrance d’ici 2035. » « Au Bangladesh, ils en meurent déjà. »

Et si l’urgence est au Bangladesh, pourquoi Greta n’est-elle pas allée plutôt alerter la jeunesse bengalie de l’urgence climatique plutôt que de faire son cinéma à son fan-club en Suisse ? Après tout, il y a un tas de shithole countries où les cours d’eau sont si pollués par les déchets que l’eau elle-même n’est plus visible.

Lire aussi:  Qui est Greta Thunberg qui s'offre une année sabbatique scolaire pour militer contre le « réchauffement climatique » ? (Documentaire)

Pourquoi n’apporte-t-elle pas plutôt la bonne parole chez eux ? Pourquoi l’équipe de Greta Thunberg a-t-elle débarqué pour la deuxième fois cette année en Suisse, alors que notre pays est le premier mondial en matière de transition énergétique et que le succès des Verts est déjà patent ?

Mais voilà, l’hystérie climatique se concentre à Lausanne, où la manipulation de masses a déjà pu atteindre des sommets, et pour clore la semaine, Lausanne se prépare à subir, ce vendredi, la cinquième manifestation de l’année pour le climat.  

Le socialiste Dubochet joue le même rôle que Stéphane Hessel, le gourou des Indignés, remplissait en 2011.

Rappelons-nous que les jeunes « Indignés » anticapitalistes se rassemblaient par centaines de milliers dans une centaine de villes. Le mouvement a fini par mourir faute de revendication construite et de meneur-phare au niveau international… carence qui est actuellement corrigée chez les réchauffementistes.

Les médias portent à sa quintessence le culte de Greta, construisant un véritable culte de la personnalité.

La RTS participe à cette construction, apportant sa contribution précieuse avec des anecdotes, des images du genre : Dubochet a pleuré à la COP 24 lors du discours de Greta Thunberg ; il a recopié son texte dont il ne se sépare plus, montrant parallèlement des images où la foule en délire scande son nom. Ou bien :

« Il y a de quoi être désespéré mais je ne suis pas désespéré. Parce qu’on a Greta. Elle est Le paradigme, l’exemple, elle est tellement petite, tellement faible, elle ne peut pas porter un poids comme ça ! Oui, je suis bouleversé ! Qu’est-ce que je suis ému quand je la vois. Qu’est-ce que j’étais heureux être assis à côté d’elle. », «Je peux vous dire que c’est elle qui prend toutes les décisions. C’est impressionnant. »

L’agenda marxiste

Cette nouvelle semaine d’hystérie climatique avec Greta Thunberg à Lausanne, qui a réuni 450 jeunes à l’UNIL, croyant œuvrer pour « une prise de conscience des politiciens, et mettre la pression sur les gouvernements et l’ONU », n’œuvre en réalité que pour un agenda marxiste. Les méthodes qui leur sont enseignées sortent tout droit du manuel du petit révolutionnaire, ce que confirme la présence de l’organisation d’extrême gauche radicale Extinction Rebellion, financée par Soros et diverses multinationales.

Lire aussi:  "Faire caca un jour sur deux" : l'étrange solution du président brésilien Jair Bolsonaro pour préserver l'environnement

Extinction Rebellion enseigne aux 450 participants comment désorganiser leur société sous prétexte d’urgence climatique, comment organiser une révolution subversive une fois de retour dans leur pays, comment déconstruire, déstabiliser la société où ils vivent, où sont les gentils et les méchants, et elle fait croire à cette jeunesse qu’elles est supérieure au point de savoir ce qui est bon pour la planète et de pouvoir la sauver. Autant de manipulations concentrées pour imprégner la jeunesse, il n’y a que les gauchistes qui en sont capables.

Voici quelques citations du professeur Folamour, militant socialiste depuis mai 68 : « une stupide économie désireuse de faire de l’argent », ou encore :« Il faut sortir du carbone, aussi vite que possible », et son annonce de « ne pas manquer l’occasion des élections fédérales pour être actif. »

Le discours marxiste primaire refait constamment surface aussi chez Greta Thunberg, au T-shirt anarchiste. Elle blâme un système erroné et tout son discours déconstructionniste prend ses racines dans les délires marxistes.

Derrière la très spontanée Gretamania, il y a toute une équipe logistique qui dirige les opérations… équipe qui est à son tour également manipulée par les forces du marxisme culturel de la gauche mondialiste qui prépare notre futur.

La dernière mutation du virus marxiste est simplement l’urgence climatique. La gauche sait, expérience de Mai 68 aidant, que l’ancrage politique se fait durant les jeunes années : elle se sert donc de la jeunesse pour faire avancer son agenda politique.

voir : https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/-Il-faut-enfreindre-la-loi-pour–tre-entendu–18673679

Le marxisme culturel mène une guerre totale contre la Suisse, manipulée, culpabilisée et riche. Sans l’existence de médias d’opposition, c’est une autoroute pour ses prédateurs. Tous les signes annoncent que l’agenda du marxisme culturel gagne du terrain, avec le marteau et la faucille en arrière-plan. Tous les prétextes sont bons. La grève des femmes a soulevé les masses en Suisse romande, alors que l’égalité des genres est, ici, plus acquise que dans n’importe quel autre pays du monde.

En face, ceux qui subissent malgré eux l’HYSTÉRIE VERTE ne trouvent aucune force tangible pour se rassembler et former une résistance quelconque, pour barrer la route à cet agenda uniquement destructeur.

Actuellement, qui oserait défiler sous des bannières « Stop à l’hystérie réchauffementiste » ?

L’UDC essaye de limiter les dégâts en voulant empêcher que l’on coule la classe moyenne par des taxes environnementales, mais elle sait que sur le plan idéologique, ce n’est pas le moment de s’opposer à la nouvelle religion pastéquo-bolchévique.

LesObservateurs.ch

Sources

Couverture de l’événement par la RTS (5.08.2019) et 24 heures :

https://www.rts.ch/info/suisse/10611570-greta-thunberg-et-450-jeunes-exigent-une-prise-de-conscience-a-lausanne.html

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/jacques-dubochet-sexprime-sur-le-sommet-des-greves-du-climat-a-lausanne?id=10598318

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/greta-thunberg-et-450-jeunes-exigent-une-prise-de-conscience-a-lausanne?id=10598317

https://www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-region/anxiete-climatique-booste-jeunes-activistes/story/12881302

Financement d’Extinction Rebellion :

https://www.breitbart.com/europe/2019/08/03/delingpole-exposed-soros-on-list-of-mega-rich-extinction-rebellion-backers/

https://wattsupwiththat.com/2019/08/03/xr-unglued-cache-of-documents-exposes-green-menace-of-the-extinction-rebellion-xrgate/

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :