L’ONU annonce un quart de milliard de « réfugiés du climat »

Un quart de milliard de personnes fuiront à cause du climat. C’est ce que à quoi il faut s’attendre jusqu’en 2050, selon l’ONU. Ceci serait dû au soi-disant réchauffement climatique, dit TT.

Après les réfugiés économiques, les réfugiés climatiques

D’ici 2050, on doit s’attendre à ce que 250 millions de personnes dans le monde soient forcées de fuir à cause du climat, déclare l’ONU.

L’année dernière seulement, plus de 17 millions de personnes auraient été forcées de quitter leur foyer à cause des catastrophes et des conséquences du climat.

Au cours des 20 dernières années, nous avons assisté à un doublement du nombre d’événements météorologiques extrêmes tels que tempêtes, inondations et incendies de forêt. Ils continuent à augmenter – et à s’aggraver – à mesure que notre planète se réchauffe. Le changement climatique signifie également des changements lents, tels que l’élévation du niveau de la mer, la hausse des températures et la sécheresse.

Le problème, cependant, est que ces personnes ne sont pas considérées aujourd’hui comme de véritables réfugiés, selon l’ONU. Par conséquent, le HCR ne considère pas encore le terme “réfugié climatique” comme étant officiel.

Aux États-Unis

Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), 250 millions de personnes devraient être contraintes de quitter leur foyer en 2050 en raison du changement climatique. Récemment, une autre estimation a été fournie par « les plus grands scientifiques du monde » qui étudient les glaciers: 180 millions de personnes ont peut-être été contraintes de quitter leurs maisons d’ici 2100 – uniquement en raison de l’élévation du niveau de la mer.

Lire aussi:  De plus en plus d’Érythréens fuient la Suisse et se réfugient en France

Ndlr : on notera que les éminents scientifiques en charge des glaciers du HCR n’arrivent pas aux mêmes conclusions que les équipes de recherche de l’Université Lysander Spooner, qui étudient depuis de nombreuses années le parc national de Glacier, aux Etats-Unis.

« Ceux qui sont sérieux à propos du climat et des glaciers, et ne sont non seulement des alarmistes, savent que les glaciers se sont formés au cours du Petit Âge glaciaire, il y a 500 ans, et nous sortons de cette période plus froide. C’est pourquoi les glaciers diminuent depuis 1850. Cela n’a rien à voir avec les émissions de CO2. Le petit âge glaciaire a été une période de climat relativement frais du début du 15e siècle jusqu’au 19e siècle.

Les changements climatiques et l’alternance entre périodes chaudes et périodes froides sont tout à fait naturels (…) La disparition totale des glaciers a-t-elle nui à la civilisation de l’époque en Europe ? Non. C’est pourquoi l’affirmation de l’hystérie climatique selon laquelle la récession glaciaire détruirait notre société est une idiotie totale et un mensonge. »

Cela signifie que le climat change constamment, a toujours changé et changera toujours.

« Dans de nombreuses régions du monde, comme en Afghanistan et en Somalie, ce sont des conditions météorologiques extrêmes, mais aussi la violence et l’incertitude – une combinaison de facteurs – qui poussent les gens à fuir », a déclaré Shabia Mantoo, porte-parole mondial du HCR.

Ndlr : à ce jour, nous n’avons aucune information qu’il existe en Afghanistan ou en Somalie des conditions climatiques si extrêmes qu’elles pousseraient les habitants à s’exiler.

Lire aussi:  A Nice, les riverains n’en peuvent plus « des migrants suivent des femmes, font leurs besoins partout, bousculent les personnes âgées… »

Traduction Fabrice Drapel pour alter INFO

Sources : TT via Fria Tider

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :