Amsterdam : Un homme d’affaires revient de vacances et découvre que ses locaux sont occupés par 40 demandeurs d’asile

« Dois-je quitter mon propre immeuble ? » Un homme d’affaires d’Amsterdam est rentré de vacances pour trouver sa propriété occupée par 40 demandeurs d’asile déboutés qui lui ont dit de partir.

Selon un rapport d’AT5, l’entrepreneur Salih Ozcan a été « expulsé de (ses) propres locaux » par des squatters migrants après son retour de vacances.

Après avoir récupéré sa propriété auprès d’un « mauvais locataire » qui l’avait utilisée pour faire pousser de l’herbe en janvier, Ozcan avait rénové le site et prévoyait de l’utiliser pour son entreprise automobile.

Il a été choqué de découvrir qu’il avait été occupé par 40 demandeurs d’asile déboutés qui avaient complètement saccagé l’endroit.

Se référant aux tas de déchets à l’entrée, Ozcan a dit que la scène était trop « folle pour les mots », ajoutant : « Seuls les rats et les souris viennent ici ».

Une vidéo montre des migrants africains en colère confrontés à la fois à Ozcan et à l’équipe de tournage de la chaîne de télévision. Les migrants ont menacé d’appeler la police s’ils ne partaient pas immédiatement.

 

« Dois-je quitter mon propre immeuble ? » a demandé Ozcan exaspéré.

Ozcan a décidé de quitter son propre bâtiment avant que la police n’intervienne.

« J’ai un très mauvais pressentiment. Je n’ai pas de mots pour ça du tout, » dit-il. « Je peux un peu comprendre ces gens, mais eux ne me comprennent pas du tout. C’est incroyable que ce soit possible dans un tel pays. »

La police a refusé tout commentaire et a déclaré qu’elle ne traiterait pas l’affaire comme étant urgente.

Lire aussi:  Une étude montre qu’expulser les étrangers illégaux permet d’économiser des milliards

Les images ressemblent un peu à celles d’une vidéo qui a été diffusée en 2016 et qui montre un propriétaire d’hôtel de 80 ans en Italie contraint par la police d’héberger de nombreux migrants africains alors qu’il tente désespérément de résister à la confiscation de ses biens par le gouvernement.

Le propriétaire a refusé de loger des migrants après s’être fait dire qu’il ne recevrait que 7 euros par nuit pour chaque demandeur d’asile, mais son bien a ensuite été confisqué par le gouvernement de gauche de l’époque.

Source: Summit.news, le 20 août 2019 – Traduction par Nouvelordremondial.cc

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :