Dans certaines régions, la population blanche britannique a diminué de moitié

La population blanche britannique a diminué de plus de la moitié en seulement 20 ans, dans certaines parties du Royaume-Uni, résume l’étude du professeur Ted Cantle, chercheur sur la diversité.

Cela se passe en Grande-Bretagne où les statistiques ethniques ne sont pas interdites. Je me demande quels seraient les résultats dans un certain pays où les journalistes affirment que tous ceux qui voient une immigration galopante sont des fachos.

  • La population blanche de l’Angleterre est passée de 86.8 pour cent en 2001 à 79.8 pour cent en 2011, dit l’étude, qui a également révélé que certains Blancs estimaient que l’endroit où ils vivaient n’était « plus pour eux ».
  • Au cours de cette période de dix ans, le nombre de résidents blancs à Newham, dans l’est de Londres, est passé de 33,6 % à 16,7 %.
  • A Slough, Berks, il est passé de 58,3 % à 34,5 %.
  • Les villes de Leicester, Birmingham et Luton ont également connu de fortes baisses au cours de la décennie.
  • Certaines zones de Blackburn sont devenues à 95 % pakistanaises.

Ted Cantle :

Les Blancs quittent les zones urbaines en nombre disproportionné et évitent de se déplacer dans des zones diversifiées.

Des politiques peuvent être nécessaires pour encourager les résidents britanniques blancs à rester dans les diverses régions. »

L’étude a examiné les données des recensements de 1991, 2001 et 2011 pour comprendre les mouvements de la population blanche britannique. Le professeur Cantle prédit que la fracture entre les minorités et la majorité blanche sera encore plus grande d’ici le recensement de 2021 et a conseillé au gouvernement d’intervenir.

Lire aussi:  Angleterre - Leeds : la jeune femme ne veut pas coucher avec le migrant, il la poignarde à mort pour « lui donner une leçon »

Le rapport fait écho à un avertissement lancé par Chuka Umunna, un député travailliste célèbre, qui affirme que les Britanniques pourraient se retourner les uns contre les autres si l’on ne s’attaque pas à la spirale des divisions ethniques.

Umunna a décrit le pays comme étant « à la croisée des chemins » qui pourrait élire un leader de type « Donald Trump-style » à moins que les races et les communautés commencent à mieux s’intégrer.

En mai, il a dit :

La Grande-Bretagne fait de plus en plus de ségrégation ethnique en tant que nation à mesure que l’immigration augmente.

Si nous n’agissons pas pour réduire les divisions dans nos communautés, elles deviendront des précipices. »

Parmi les autres endroits qui ont enregistré de fortes baisses de Blancs, on peut citer :

  • Birmingham, où ils sont passés de 65,6 % à 53,1 %,
  • Leicester, de 60,5 % à 45,1 %,
  • Luton, de 64,9 % à 44,6 %.
  • A Londres, entre 2001 et 2011, environ 620 000 Britanniques blancs ont quitté la ville, dont la plupart se sont installés dans des quartiers plus « blancs ».

Cantle :

Les Blancs ont quitté Londres à un taux trois fois supérieur à celui des minorités. Tout cela malgré l’augmentation de la population de Londres d’environ un million d’habitants.

M. Cantle conclut ainsi son rapport :

La ségrégation reste, ou augmente.

Les minorités d’un nombre important et croissant de petites régions géographiques sont de plus en plus isolées des Britanniques de race blanche.

Là où les régions sont devenues plus mixtes, les minorités sont généralement devenues plus isolées des Britanniques blancs.

La ségrégation a été liée aux préjugés et à l’intolérance de l’ « autre » en raison du manque de contact et d’interaction au-delà des frontières sociales et culturelles.

Lire aussi:  Grande-Bretagne : ils vivent dans un désert alimentaire (Vidéo)

Dans cette optique, les tendances actuelles suggèrent que des politiques pourraient être nécessaires pour encourager les résidents britanniques de race blanche à demeurer dans diverses régions… et à choisir, plutôt qu’à éviter, diverses régions lorsqu’ils s’installent ailleurs.

Chuka Umunna, également président du groupe parlementaire sur l’intégration, a déclaré :

Toutes les composantes de la société ont un rôle à jouer pour éviter la fragmentation du Royaume-Uni. »

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :