Brexit : Boris Johnson perd sa majorité absolue au Parlement

Boris Johnson se rendra en Irlande lundi.

Boris Johnson vient d’annoncer qu’il se rendrait lundi à Dublin pour y rencontrer son homologue irlandais Leo Varadkar, alors que les discussions avec l’UE sur le Brexit achoppent sur la question sensible de la frontière irlandaise. Il s’agira de la première visite de “Bo Jo” en Irlande depuis son arrivée au pouvoir en juillet.

  • Le gouvernement du premier ministre britannique Boris Johnson a perdu mardi 3 septembre sa majorité au Parlement, qui ne tenait qu’à une voix, avec la défection du député conservateur Phillip Lee. Il a rejoint le Parti libéral-démocrate en plein débat au Parlement.
  • Toute la semaine, Boris Johnson va affronter les députés de l’opposition et de son propre camp conservateur qui vont tenter d’empêcher un Brexit sans accord, avec en toile de fond la menace d’élections anticipées.
  • S’ils remportent un premier vote mardi soir, les anti-« no deal » pourront présenter mercredi un texte de loi destiné à contraindre le premier ministre à demander un nouveau report du Brexit au 31 janvier 2020 au cas où aucun compromis n’est trouvé avec Bruxelles d’ici au 19 octobre et où le Parlement n’a pas approuvé une sortie sans accord.
  • Boris Johnson a néanmoins prévenu lundi qu’il n’accepterait « sous aucun prétexte » de demander à Bruxelles un nouveau report du Brexit. Il est déterminé à faire sortir son pays de l’UE le 31 octobre, accord renégocié ou pas.
  • Si les opposants du « no deal » l’emportent au Parlement, le chef du gouvernement présentera dans la foulée une motion pour organiser des élections législatives le 14 octobre. Cette motion sera soumise au vote des députés mercredi et devra recueillir les deux tiers des voix.

Bonjour,Quelles sont les conséquences concrètes de la perte par Boris Johnson de la majorité absolue au parlement ? Le fait de le suspendre est-il toujours possible ? Si oui, cette non-majorité n’a aucun impact, si ? -Aerospace

Philippe Bernard : La perte de la majorité absolue (qui ne tenait qu’à une voix) qui vient d’intervenir avec la défection aux LibDems d’un député conservateur est un lourd symbole, mais elle ne change sans doute pas grand chose au résultat final du vote attendu tard ce soir et qui s’annonce difficile pour le premier ministre, tout simplement parce qu’une vingtaine d’élus conservateurs risquent de manquer sa majorité. Mais ce vote est indépendant de la décision de l’exécutif de “suspendre” le Parlement.

Lire aussi:  L'Europe ne fait plus rêver les Français, seuls 29% y voient "une source d'espoir"

L’éventuelle adoption de la motion mise aux voix ce soir permettra aux députés de prendre le contrôle de l’ordre du jour du Parlement pendant la session et d’engager le débat sur un texte visant à obliger Boris Johnson à reporter le Brexit au-delà du 31 octobre si aucun accord n’est trouvé d’ici là avec l’UE. S’ensuivrait alors une course contre la montre pour que le texte soit adopté par les deux chambres (Communes et Lords) avant la “suspension” qui peut intervenir dès lundi prochain.

Les Lords conservateurs pourraient noyer le texte d’amendements pour en retarder l’adoption, mais une telle obstruction venant de Lords non élus pourraient être désapprouvée par l’opinion. Si le texte passait tous ces obstacles, il faudrait encore que Boris Johnson le respecte. Ce qui n’est pas évident, selon les déclarations de certains de ses ministres.

Toute sa stratégie consiste à jouer le peuple contre les députés. Bafouer le vote des élus seraient un scandale au regard de l’histoire de la démocratie britannique, mais pas forcément un mauvais calcul politique.

Source : Le Monde

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :