Le navire Eleonore avec une centaine de migrants à bord saisi par l’Italie

La situation à bord représentant un danger de mort, selon son capitaine, « Eleonore » a violé l’interdiction d’entrée dans les eaux territoriales (sigh).

Il était en mer depuis huit jours, dans l’attente d’un port sûr pour accoster après avoir secouru une centaine de personnes. Le navire humanitaire de l’ONG allemande Lifeline Eleonore a été saisi, lundi 2 septembre, par les autorités italiennes après avoir violé l’interdiction d’entrée dans les eaux territoriales pour accoster dans le sud de la Sicile, rapportent les médias.

« Salut, bientôt l’Eleonore arrive à Pozzallo. Il serait bon que quelques personnes et des avocats soient là pour rencontrer l’équipage », avait tweeté peu avant l’organisation, dont le navire a été placé sous séquestre, conformément à une récente législation entrée en vigueur en Italie.

Eleonore a été le premier des trois navires humanitaires se trouvant actuellement en Méditerranée à avoir reçu au cours des derniers jours l’interdiction d’accoster de la part des autorités italiennes.

Un danger de mort !

Le capitaine du navire a expliqué dans un tweet avoir été contraint de se diriger vers les côtes italiennes parce que la « situation à bord représentait un danger de mort » en raison d’une mauvaise météo et d’une mer agitée durant la nuit.

Un autre navire, le Mare-Ionio, avec 31 migrants à bord, se trouvait lundi à la mi-journée à 24 kilomètres de l’île sicilienne de Lampedusa, dans les eaux internationales dans l’attente lui aussi de pouvoir accoster.

Ndlr : mais de quel danger de mort peuvent souffrir ces gens, bien logés à bord d’un navire prévu pour accueillir des migrants ?

[…]

Lire aussi:  Salvini : « On me reproche d’être obsédé par l’immigration (…) Oui, je plaide coupable d’être obsédé par la sécurité des Italiens »

Source : Le Monde

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :