Ce que les médias nous cachent : La médecine environnementale est clairement contre l’obligation de vaccination !

En Allemagne les principaux médias, par leur couverture unilatérale, se révèlent être un soutien important en faveur de l’obligation de vaccination prévue contre la rougeole. Le 13 août dernier, Spiegel Online a rapporté la mise en garde de l’OMS concernant une augmentation du nombre de cas de rougeole et a souligné que l’obligation de vaccination était raisonnable et nécessaire.

 

Les principaux médias gardent un silence constant et inébranlable sur les contre voix importantes au sujet de la vaccination obligatoire. Il y a cependant des raisons extrêmement significatives pour lesquelles, par exemple, l’association allemande de toxicologie environnementale et humaine, en abrégé DGUHT, se prononce d’une façon unanime contre une obligation de vaccination en Allemagne.

La DGUHT promeut la science et la recherche, ainsi que le conseil et la protection du consommateur dans le domaine de la toxicologie environnementale et humaine. Le Dr. Claus Scheingraber, membre du conseil d’administration et chef du groupe de travail sur les dommages physiques dus à l’environnement, écrit sur son site, au nom du DGUHT, la chose suivante : « La DGUHT déclare être contre l’introduction d’une obligation officielle de vaccination. Deux raisons expliquent cela de manière significative :

1. Une obligation de vacciner, provenant de l’Etat, rend les citoyens incapables de juger quels risques ils seraient prêts à prendre pour eux-mêmes et pour leur famille. En particulier à l’ère d’Internet et de la numérisation croissante, le « citoyen moyen » a la possibilité d’obtenir à tout moment des informations complètes sur l’impact et les effets secondaires des vaccins. Le paternalisme de l’Etat sur les décisions de vaccination est donc totalement inutile.

2. les vaccins peuvent avoir des effets secondaires ! Ces derniers peuvent être bénins, tels que des inflammations locales à l’endroit de l’injection, une légère fièvre ou un malaise, mais ils peuvent, même si c’est rare, provoquer de graves handicaps influençant fortement la vie future de la personne vaccinée !

Les effets secondaires suivants sont démontrés

– autisme
– grippe
– diabète
– cancer
– lésions nerveuses
– paralysie
– névrodermite, etc.

Les adjuvants vaccinaux tels que l’hydroxyde d’aluminium peuvent provoquer des lésions au niveau du système nerveux ! Selon le neuroscientifique Chris Shaw, les souris examinées pendant 20 semaines présentaient des symptômes statistiquement significatifs comme l’anxiété (38 %), des troubles de la mémoire (41 fois plus d’erreurs que dans le groupe témoin) et des réactions cutanées allergiques (20 %).

Résultat : « Plus personne dans mon labo ne veut se faire vacciner », déclare Shaw. « Ça nous rendait fous ! Nous n’avons pas fait les tests pour dépister des défauts dans les vaccins, mais soudain… mon Dieu… contre toute attente, des cellules nerveuses sont mortes ! » Sur le site de la DGUHT, vous trouverez des références et des liens sur les études scientifiques qui confirment leurs affirmations sur les effets secondaires.

Au sujet des adjuvants vaccinaux, qui sont inclus dans chaque vaccin, ils écrivent ceci : « Le neuroscientifique Chris Shaw de Vancouver soupçonne que des adjuvants comme l’hydroxyde d’aluminium provoquent les symptômes de la maladie de Parkinson ainsi que de la sclérose latérale amyotrophique (SLA = maladie incurable du système nerveux moteur) et de la maladie d’Alzheimer.

Le mercure, un adjuvant, est soupçonné de déclencher l’autisme ! Le laboratoire MicroTrace Minerals à Hersbruck a testé 16 vaccins et a constaté la chose suivante :

– 8 des 16 vaccins contiennent des traces faibles de nickel. Le nickel est un métal qui peut déclencher des allergies de contact.

– 6 des 16 vaccins contiennent des traces faibles d’arsenic. L’arsenic est un métalloïde et il est toxique pour l’homme

– 15 des 16 vaccins contiennent des traces faibles d’uranium.

– Les 16 vaccins contiennent tous des traces faibles d’aluminium, même si elles n’ont pas été déclarées.

– 3 vaccins contiennent deux fois plus d’aluminium que la quantité indiquée.

– La teneur en aluminium des vaccins dits « inactivés » est mille à six mille fois supérieure à la valeur admissible pour l’eau potable !

(…) « Chers spectateurs, un vaccin obligatoire n’est pas un moyen judicieux pour éradiquer la rougeole. Au contraire, un vaccin contre la rougeole pourrait faire plus de mal que de bien. Par conséquent, chaque être humain devrait avoir la liberté de décider s’il veut ou pas se faire vacciner et faire vacciner ses enfants !

S’il vous plaît, aidez-nous à diffuser ces informations afin d’aller au-delà de ce que la presse officielle propage de façon unilatérale. Aidez-nous à informer les politiciens et la population de ces corrélations en diffusant cette émission aussi largement que possible.

Kla TV

Lire aussi:  Vaccin hépatite B : La Cour européenne reconnaît le lien avec la sclérose en plaques

Sources / Liens : https://www.dguht.de/stellungnahme-zur-einfuehrung-der-impfpflicht/
https://www.spiegel.de/gesundheit/diagnose/masern-weltgesundheitsorganisation-meldet-weltweit-rasanten-anstieg-a-1281685.html

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :