Dénonciaiton de la Mosquée de Lausanne au procureur général vaudois

Me Charles Poncet, mandaté par notre association, a fait parvenir une dénonciation à propos du site haineux auquel se réfère le lieu de culte vaudois.

La Mosquée de Lausanne renvoie ses fidèles à un site sur l’islam tout à fait édifiant. Ce genre de références est heureusement rare, voire unique, dans le monde musulman helvétique. La haine y côtoie l’incitation à de multiples discriminations et la bigoterie atteint des sommets.

Nous y sommes traités de mécréants, les musulmans ont interdiction de participer à la fête de Noël des «ennemis de Dieu», une femme musulmane ne peut épouser un non-musulman, etc. Voir par exemple: islam.ms/mariage-fiancailles-en-islam/ ou islam.ms/paroles-savants-musulmans-sujet-apostasie-mecreance-blaspheme/ .

Après deux tentatives de faire cesser ces discours totalement contraires au Code pénal (art. 161bis), dont l’une date d’avant l’Association suisse vigilance islam, cette dernière en fait une troisième. Elle a mandaté Me Charles Poncet pour l’envoi d’une dénonciation au procureur général du canton de Vaud Éric Cottier.

Me Poncet invoque l’article 161 bis du Code pénal: «…celui qui, publiquement et de façon vile, aura offensé ou bafoué les convictions d’autrui en matière de croyance, en particulier de croyance en Dieu… » et demande au procureur d’engager une procédure pénale.

A l’appui de cette requête, il suggère «d’imaginer un instant ce qui se passerait si un catholique conservateur ou un calviniste strict vouait les musulmans aux gémonies de la même manière: le Ministère Public serait saisi d’une avalanche de dénonciations et interviendrait sans tarder. Le fait que les proférants soient des musulmans et les victimes des chrétiens, des juifs ou des tenants d’autres visions du monde, ne saurait constituer une excuse pour de telles vilénies, qui appellent de toute évidence l’intervention de la justice pénale.»

Les interdits liés aux menstrues

Mon livre, «Le radicalisme dans les mosquées suisses»*, décrit un aspect insensé de cette «religion baroque» qui se caractérise par la volonté obsessionnelle de suivre dans tous les aspects de sa vie quotidienne et intime ce qui a été prescrit il y a 1000 à 1300 ans et ce qui doit d’être selon les savants contemporains dans les nouvelles situations d’aujourd’hui. Une frange croissante de musulmans souhaitent pratiquer ces rites, surtout parmi les jeunes. Des juristes musulmans les décrivent avec une précision d’horloger suisse.

Je ne répéterai pas ce que j’ai abondamment cité du site de référence de cette mosquée. J’ai notamment donné l’exemple des comportements qui annulent le jeûne du ramadan. Premier motif d’annulation: «Manger, même un grain de sésame ou moins que cela (…) et boire, même une goutte d’eau ou une goutte de médicament.»

Je suis tombée récemment dans le site concerné sur un autre de ces délires. Il énumère les interdictions faites aux femmes durant les menstrues et «lochies» (pertes de sang après un accouchement). La durée des lochies, nous apprennent d’emblée ces grands savants, «est d’un instant et à un maximum de soixante jours.»

Lire aussi:  L’islam mis à nu par les siens : le pavé dans la mare de la rentrée !

Les femmes peuvent pour le moins se sentir abaissées, discriminées et atteintes dans leur dignité » (art 161bis, au pluriel) par ce texte. Et à ce stade, ce n’est pas seulement le code pénal qu’il faudrait invoquer, mais les services de protection de la jeunesse pour risque de grave de perturbation mentale des jeunes musulman(e)s soumis à ces textes. Pour les grands qui suivent ce genre d’inepties, il est probablement trop tard.

Extraits:
« Selon les savants de jurisprudences islamique, les menstrues ont cinq couleurs: rouge foncé, rouge, achqar (rouge clair brillant), aSfar (jaune) et akdar (proche de la couleur de la terre).

Lorsque la femme a les menstrues ou les lochies, il devient interdit (…) la prière, les sept tours rituels autour de la Kabah, porter ou toucher le Coran, la lecture du Coran, rester dans une mosquée, le jeûne, (…) permettre à son mari de jouir de la zone située entre le nombril et le genou…

… l’arrêt de l’écoulement est connu de la manière suivante: si elle introduit du coton dans son vagin, il ressort blanc.

Information utile: Il n’est pas un devoir pour la femme de rattraper ce qu’elle a délaissé comme prières pendant les menstrues et les lochies. Elle doit rattraper ce qu’elle a délaissé comme jours de jeûne. «

Il y a un an, j’avais interpelé à propos de ce site le Département des institutions et de la sécurité vaudois. Eric Golaz, délégué aux affaires religieuses avait répondu que les autorités n’interviendraient pas. Il invoquait la liberté religieuses et ses limites fixées par l’article 161bis, mais pour considérer ce dernier, en l’occurrence comme inutile: «A notre connaissance, aucun exemple de jurisprudence à ce jour ne permet d’envisager l’engagement d’une procédure pénale sur la base des éléments que vous décrivez … »

L’ASVI est impatiente de savoir si selon le procureur aussi, ces discours peuvent sans problème continuer à être diffusés.

Lire aussi:  Paris: comment la ville lumière est devenue la ville "poubelle"

© Mireille Vallette pour Dreuz.info.

Articles parus sur le sujet:

Rejet des juifs et des chrétiens (3 nov. 2014)
La Mosquée de Lausanne combat l’effroyable danger de mécréance (23 sept. 2017)
La Mosquée de Lausanne radicalise en toute quiétude (16 juillet 2018)
Mosquée de Lausanne: la réponse des autorités vaudoises (21 août 2018)
Pour cheminer vers le site depuis la page d’accueil de la Mosquée: cliquer sur « connaitre l’islam », puis sur « article récapitulatif de la foi musulmane ».

*En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

 

Plus de partages

2 pensées sur “Dénonciaiton de la Mosquée de Lausanne au procureur général vaudois

  • 11 septembre 2019 à 15 h 16 min
    Permalink

    Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    Bonjour,

    Dans des circonstances personnelles que je n’évoquerais pas ici, en 2005 j’ai été en contact avec l’imam de la mosquée de Lausanne qui se trouve sur la photo en début et pour illustrer cet article. A l’époque la mosquée ètait située sur la place de la gare de Lausanne.

    Entre quatres yeux ce personnage m’a clairement annoncé que seul les musulmans ont accès au paradis et que l’ensemble des pratiquants des autres traditions spirituelles, qu’ils soient laïcs ou saints, iront tous en Enfer.

    Puis ce triste individu m’a ensuite déclarè qu’une personne se faisant exploswr bardé d’explosifset s’en remettant à Allah, irait directement au paradis dès son acte terroriste commis.

    Le plus grave est qu’en 2005 j’ai écris à plusieurs partis politique vaudois, non seulement aucun ne m’a répondu, mais aucun n’a agit.

    Bien à vous toutes et tous et je vous souhaite une excellente semaine.

    Répondre
  • 11 septembre 2019 à 16 h 30 min
    Permalink

    Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    Bonjour,

    Dans des circonstances personnelles que je n’évoquerais pas ici, en 2005 j’ai été en contact avec l’imam de la mosquée de Lausanne qui se trouve sur la photo en début et pour illustrer cet article. A l’époque la mosquée ètait située sur la place de la gare de Lausanne.

    Entre quatres yeux ce personnage m’a clairement annoncé que seuls les musulmans ont accès au paradis et que l’ensemble des pratiquants des autres traditions spirituelles, qu’ils soient laïcs ou saints, iront tous en Enfer.

    Puis ce triste individu m’a ensuite déclaré qu’une personne se faisant exploser bardées d’explosifs et s’en remettant à Allah, irait directement au paradis dès son acte terroriste commis.

    Le plus grave est qu’en 2005 j’ai écris à plusieurs partis politique vaudois, non seulement aucun ne m’a répondu, mais aucun n’a agit.

    Bien à vous toutes et tous et je vous souhaite une excellente semaine.

    PS : Je souhaiterais bien que mon témoignage soit transmis à Me. Charles Poncet à qui j’autorise alterinfo de lui communiquer mes coordonnées de contact.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :