Quand les gouvernants de l’Occident agissent comme les idiots utiles de l’islam

Attentat de Christchurch, viols commis par des migrants en Europe, appel d’un instituteur marocain à décapiter des jeunes bénévoles belges travaillant en short sur un chantier du sud marocain: ces faits ne sont que l’arbre qui cache la forêt.

Les services sécuritaires et les médias nous expliquent que ces intégristes terroristes sont instrumentalisés, mais ils ne nous disent pas que ceux qui maitrisent le processus de leur production sont les régimes totalitaires et théocratiques des pays musulmans qui financent et valident les infrastructures et les programmes de formation religieux et scolaires.

L’Occident hypnotisé par la liberté de culte vis-à-vis des musulmans ne veut pas reconnaitre que l’islam n’est pas un culte. L’islam est un système de société complet: religieux, culturel, politique, social et économique. L’islam en tant que régime totalitaire crée un certain état d’esprit en se basant sur trois piliers:

1 La vérité unique, car elle émane d’Allah et du prophète Mohamed

2 La sacralité de l’imam (ou calife) qui vient de la sacralité du prophète

3 Un régime unique (la charia) et totalitaire incarné par le calife.

Les régimes totalitaires dans les pays musulmans répriment tous ceux qui contestent leur légitimité religieuse à gouverner. Leurs opposants (sunnites/chiites, wahhabites/Frères musulmans …), n’osant pas affronter les régimes sur place, s’installent dans les pays occidentaux qui leur permettent de s’exprimer.

C’est par l’argent que les régimes des pays musulmans arrivent à construire une jolie vitrine en Europe avec des mosquées « tolérantes » destinée aux Occidentaux, pendant que l’arrière-boutique fabrique des terroristes. Cette arrière-boutique que nous, dans les pays musulmans, subissons et sommes contraints de financer par nos impôts. Ainsi les régimes totalitaires des pays musulmans mettent en place une stratégie à double direction.

Une démarche culturelle destinée à l’Occident

Pour réduire l’influence des opposants, les régimes islamistes les orientent vers la voie du jihad (guerre sainte) dans la « demeure de la guerre » (terre des mécréants / l’Occident) via des organisations officielles ou officieuses (OCI – organisation de conférence islamique, regroupant 57 pays musulmans; Frères musulmans, instrument de plusieurs régimes musulmans, etc.). Les deux clans de l’islam, les régimes dominants et leurs opposants, y trouvent leur compte et sont complices dans la démarche.

Lire aussi:  Dénonciaiton de la Mosquée de Lausanne au procureur général vaudois

Les dirigeants des régimes totalitaires, pour préserver leurs vies, poussent leurs opposants à aller contester le califat ailleurs. Le document de l’OCI sur sa stratégie d’expansion de l’islam en Occident illustre cette démarche consensuelle entre tous les régimes et leurs opposants.

Une démarche d’embrigadement destinée aux autochtones

Les statistiques montrent l’ampleur de l’investissement dans la production des intégristes. Les budgets que réserve chaque Etat musulman au fonctionnement des institutions religieuses (lieux de cultes, mosquées, temples, sanctuaires, écoles coraniques…) sont incontestablement la courroie de la machine de production des intégristes.

Prenons l’exemple d’un pays considéré par les gouvernants occidentaux comme le plus modéré des 57 pays islamiques, le Maroc.

Le régime marocain investit dans la propagande islamique et l’embrigadement de sa population, à travers le ministère des Habous et des affaires islamiques, un budget dépassant celui réservé à quatre ministères chargés de la jeunesse et du sport, de la culture, l’information et la communication, des droits de l’homme, de la famille et de l’entraide nationale.

Le Maroc dispose de 70 000 mosquées pour une capacité moyenne de 150 places chacune. Ces lieux de cultes sont encadrés par 45 000 imams (fonctionnaires du ministère des Habous et des affaires islamiques). Ces fonctionnaires assurent les 5 prières de la journée   obligeant à réciter la première sourate du Coran, laquelle enseigne la discrimination entre les religions. Le croyant implore Allah 17 fois par jour de le maintenir sur «la voie droite» et de ne pas le diriger vers ceux qui «encourent la colère de Dieu», les juifs, ou vers «les égarés», les chrétiens: «Dirige-nous vers le chemin droit. Le chemin de ceux que tu as gratifiés, contre lesquels (tu n’es) pas en colère et qui ne sont pas égarés.».

Ces imams sont les prédicateurs de l’office du vendredi (discours hebdomadaire de la grande prière du vendredi) auquel assistent dix millions et demi de citoyens, âgé de 7 à 70 ans. Chaque semaine donc, un tiers de la population du Maroc assiste à ces offices. Sur 10 ans d’assistance à ces discours, le citoyen marocain cumule plus de 500 heures de formation en théologie musulmane (l’équivalent de la masse horaire d’un cycle de Master), et c’est de cette population qu’immigrent vers l’Europe annuellement plus de 40 000 Marocains endoctrinés à se méfier des chrétiens et des juifs.

Lire aussi:  Le film documentaire intitulé « Salafistes » interdit en France

Pour assurer cet encadrement, le Ministère des affaire islamiques dépense chaque année plus de 3 milliards de dirhams (le budget de 2019 est de 3284,11 millions de DH), alors que quatre ministères qui ont la charge d’encadrer la société, les jeunes, la culture, les libertés politiques, les aides familiales, la femme, les personnes handicapées, le développement social, la communication et l’information, ensemble n’accumulent que 3271,20 millions de DH.

En plus de ces lieux de culte, le Maroc entretient 6534 sanctuaires pour chacun desquels le ministère en charge dépense en moyenne 180 000 DH par mois. (Source: Bulletin officiel n° 6736-bis du 21/12/2018). Si le Maroc, pays le plus proche de l’Occident et à faible PIB, dépense tout cet argent, que dire des «dépenses de production d’intégristes» dans les pays du Golfe et du pétrodollar?

Quand les gouvernants occidentaux diront-ils STOP à la complicité et à la schizophrénie ?

Ces gouvernants occidentaux qui jouent les idiots utiles de l’islam croient faire plaisir aux populations musulmanes en saluant des monarques qui consacrent aux institutions religieuses le double de ce qu’ils dépensent sur les structures de l’Etat censées encadrer, former, et instruire les citoyens pour le vivre-ensemble dans ce monde.

Les fanatiques et les intégristes islamistes poussent comme des champignons aux quatre coins du globe, semés et élevés dans les 57 pays musulmans pour les exporter en Occident, où aucun dirigeant n’ose dire STOP à cette complicité et à cette schizophrénie.

 

L’islam est un ordre politique et juridique qui criminalise la liberté de penser.

Majid Oukacha

 

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :