Netanyahou: le dialogue avec Poutine a permis d’éviter un conflit entre Israël et la Russie en Syrie

En marge d’une rencontre avec le dirigeant russe à Sotchi, le Premier ministre israélien a souligné l’importance de ses contacts avec ce dernier pour désamorcer l’éclatement d’un conflit entre la Russie et Israël, deux acteurs présents en Syrie.

Les contacts directs avec Vladimir Poutine ont permis d’empêcher un affrontement entre Israël et la Russie en Syrie : c’est en substance ce qu’a déclaré Benjamin Netanyahou dans un entretien publié le 12 septembre par l’agence russe RBC.

Le Premier ministre israélien, qui rencontre le dirigeant ce même jour à Sotchi, a estimé que l’affrontement était devenu presque inévitable «à cause des incompatibilités entre les missions des forces aériennes russes et [les] opérations militaires [israéliennes] lors de la campagne de Syrie».

Il a noté que, pour lui, les contacts avec Vladimir Poutine étaient particulièrement précieux et contribuaient par ailleurs au développement de relations économiques mutuellement bénéfiques entre les deux pays.

«Cette coordination n’est possible que parce que le président Poutine et moi-même nous respectons l’un l’autre. Nous parlons vraiment sur un pied d’égalité, ouvertement, sans aucune négligence. [Nous] sommes francs, nous appelons les choses par leur nom», a conclu Benjamin Netanyahou.

Une rencontre entre Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahou est prévue à Sotchi pour le jeudi 12 septembre. Le service de presse du Kremlin a déclaré que les dirigeants discuteraient de l’évolution de la coopération entre les pays et de la situation au Moyen-Orient.

Le cabinet du chef du gouvernement israélien a noté que Poutine et Netanyahou prévoyaient de discuter «des problèmes régionaux, y compris de la situation en Syrie, en mettant l’accent sur le renforcement des mécanismes de coordination militaire».

RT

Lire aussi:  Syrie : al-Nosra passe à l'offensive à Idleb, la Russie riposte à l'attaque d'une de ses bases (Màj) L'aviation russe a anéanti les radicaux

Photo couverture : © Alexander Zemlianichenko/Pool via REUTERS


«La guerre en Syrie est effectivement terminée», selon le chef de la diplomatie russe

Malgré les foyers de tension subsistant encore dans certaines zones hors du contrôle du gouvernement syrien, telles qu’Idlib, la guerre en Syrie peut être effectivement considérée comme terminée, a fait savoir le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Alep – Syrie © Sputnik

La Syrie reprend progressivement une vie normale après la fin de la guerre, a fait savoir, dans une interview accordée au journal russe Troud, Sergueï Lavrov.

«La guerre en Syrie est vraiment terminée. […] Des foyers de tension séparés ne subsistent que dans des zones non contrôlées par le gouvernement syrien, telles qu’Idlib et la rive est de l’Euphrate», a déclaré le chef de la diplomatie russe.

D’après lui, dans ces conditions, l’objectif de premier plan est d’accorder une aide humanitaire à la Syrie et de faire évoluer «le processus politique sur le règlement de la crise pour parvenir à une stabilisation à long terme dans le pays, ainsi que dans la région moyen-orientale en général».

Et de rajouter que la Russie «accorde une importance considérable à l’entretien de contacts réguliers avec les parties syriennes, et notamment avec l’opposition» et appelle tous les groupes de la société syrienne à prendre part au processus politique.

«Globalement, la Russie défend la reconstruction d’une Syrie souveraine, avec son intégrité territoriale, l’élimination rapide des conséquences de la recrudescence du terrorisme, le retour de tous les Syriens chez eux et le retour du pays-même au sein de la “famille arabe”, ce qui assurera la sécurité et la stabilité au Moyen-Orient».

Lire aussi:  La Défense russe affirme que les Casques blancs préparent une mise en scène d'attaque chimique en Syrie
La situation en Syrie depuis le début du conflit armé

Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 370.000 morts. En août 2015, le Président syrien Bachar el-Assad a sollicité l’aide militaire de la Russie.

Depuis le 30 septembre 2015, les forces aérospatiales russes ont effectué des frappes aériennes contre les infrastructures terroristes. En 2017, Daech* a été annoncé vaincu.

Aujourd’hui, le règlement politique, la restauration du pays et le retour des réfugiés constituent les buts principaux pour l’État syrien.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Sputnik

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :