Décision de la Norvège sur les terroristes de l’EI : les expulser de manière permanente

Temps de lecture : 2 minutes

La Norvège a décidé d’expulser de manière permanente 15 immigrants liés au groupe terroriste islamiste IS, indique le média NRK.

Le ministère norvégien de la Justice craignait que des terroristes détenteurs d’un permis de résidence en Norvège ne reviennent de Syrie et d’Irak

C’est pourquoi le gouvernement du pays s’est attaqué au problème et a décidé ces derniers mois d’expulser définitivement plusieurs individus.

Jusqu’à présent, 15 personnes liées à l’État islamique ont été expulsées, dont quatre depuis le mois de mai. Leur permis de séjour a été retiré.

Les personnes ont été affiliées au groupe terroriste IS ou ont séjourné dans la zone contrôlée par celui-ci.

« Ce sont principalement des combattants et des mères qui ont quitté notre pays pour participer à l’EI. Ils sont à l’étranger depuis plus de deux ans. Il existe aujourd’hui une possibilité dans les règles relatives à l’asile qui permet que l’on puisse retirer le permis de séjour, » a déclaré le ministre de la Justice, Jøran Kallmyr (Frp) à NRK.

Dans les cas où la personne avait un séjour valide, celui-ci est retiré. Dans le reste des cas, une décision d’échéance a été prise.

« Il fallait retirer leur titre de séjour. S’ils entrent dans l’espace Schengen, ils seront arrêtés pour avoir enfreint la loi sur l’immigration », a déclaré Kallmyr.

Une centaine de personnes ayant des liens avec la Norvège se sont rendues en Syrie et en Irak pour rejoindre des groupes islamistes extrémistes.

Environ 60 personnes sont des ressortissants étrangers affiliés à la Norvège.

Lire aussi:  Syrie : entre radicales et ultra-radicales, les femmes de combattants de l'EI se déchirent dans le camp de déplacés de Al-Hol

Voir un aperçu des guerriers étrangers ici:

Quatre expulsés depuis mai

En mai, le ministre de la Justice a publié une nouvelle directive indiquant que les femmes associées à l’EI ne devraient pas être autorisées à retourner en Norvège.

Après l’envoi des instructions, quatre personnes ont été expulsées. Le ministère de la Justice ne précisera pas s’il s’agit de femmes ou d’hommes.

« Jusqu’à ce que les décisions soient prises, la Norvège était obligée d’accepter les guerriers étrangers qui étaient restés en Norvège », selon le ministre de la Justice.

Une vingtaine de personnes affiliées à la Norvège sont toujours en Syrie et en Iraq, après avoir rejoint des groupes islamistes extrémistes. Plusieurs sont des ressortissants étrangers titulaires d’un permis de séjour en Norvège.

L’une d’elles est une femme norvégienne-norvégienne que NRK a rencontrée dans le tristement célèbre camp d’Al Hol en mars. La femme a donné naissance à trois enfants en Norvège avant de partir pour la Syrie. On ignore si elle fait partie des personnes expulsées.

Expulser tout le monde

Le ministre de la Justice prévient que davantage de guerriers étrangers associés à la Norvège seront expulsés pour des raisons liées aux intérêts nationaux fondamentaux.

Le service de sécurité de la police a envoyé une liste d’environ 40 combattants étrangers à l’UDI. Les guerriers étrangers sont reliés à la Norvège par leur résidence ou leur famille.

À présent, l’UDI s’efforce de prendre des décisions dans tous les domaines.

« Nous veillerons à ce que personne ne puisse retourner en Norvège. Il reste encore quelques informations à rassembler. On pense que beaucoup sont morts, mais comme nous n’avons pas de preuves, nous les expulserons également », dit Kallmyr.

Source : NRK  Traduction : alterINFO

Lire aussi:  Norvège : une subvention de 100 000 euros à un groupe islamiste pour convertir une église centenaire en mosquée

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com