À New York, les enfants non vaccinés ne peuvent plus aller à l’école

De nombreux parents s’élèvent contre cette mesure, mise en place en vertu d’une loi adoptée en juin 2019 dans l’État de New York, explique BuzzFeed.

Les États-Unis sont confrontés à la pire épidémie de rougeole depuis 1994. En mai dernier, 839 cas avaient été signalés sur le territoire, dont 75 rien que dans l’État de New York. Les autorités ont décidé de serrer la vis pour tenter d’endiguer cette épidémie.

Jusqu’à cette année, la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole était obligatoire pour inscrire son enfant dans une école de l’État de New York, sauf en cas d’exemption religieuse.

Cette exemption, qui servait parfois comme prétexte pour les parents anti-vaccins, n’est désormais plus prise en compte selon la loi adoptée en juin 2019, explique BuzzFeed.

Les exemptions médicales sont toujours possibles pour ne pas avoir à faire vacciner son enfant, mais un médecin titulaire d’une licence pour exercer dans l’État de New York doit d’abord certifier que la vaccination « peut nuire à la santé » de l’enfant concerné.

Les écoles doivent exclure les élèves

Les parents des enfants non vaccinés avaient ainsi quatorze jours à compter de la date de la rentrée scolaire pour montrer qu’ils avaient pris des mesures pour se conformer aux exigences en matière de vaccination : leurs enfants devaient avoir au moins reçu le premier traitement. Dans le cas contraire, l’accès aux écoles publiques et privées, aux écoles paroissiales, aux crèches ou aux programmes de prématernelle leur sera interdit.

« Les écoles sont tenues d’exclure les élèves qui ne respectent pas la loi », a fait savoir un porte-parole de l’État de New York à BuzzFeed.

Les établissements « hors la loi » risquent une amende de 2 000 dollars (environ 1 815 euros) par infraction. Cette date butoir est entrée en vigueur cette semaine. Conséquence directe : des dizaines de parents se plaignent sur les réseaux sociaux de voir leurs progénitures non vaccinées ne plus pouvoir aller à l’école. Les médias américains ne précisent pas combien d’élèves non vaccinés sont concernés par ce « bannissement ».

Lire aussi:  Les Suisses paieraient 1,1 milliard de francs de primes maladie en trop
« Je ne vois tout simplement pas comment cela est possible en Amérique »

« Cela abroge la liberté de choix des gens, la liberté de choix médical, et je ne vois tout simplement pas comment cela est possible en Amérique. (…) Je pense que tout le monde doit faire ses propres choix en matière de vaccins », assène sur WABC-TV une mère de famille dont les trois garçons faisaient partie des 26 271 élèves concernés par une exemption religieuse leur permettant d’aller à l’école sans être vaccinés pour l’année scolaire 2017-2018.

Des parents ont expliqué à la chaîne de télévision qu’ils envisageaient de scolariser leurs enfants à domicile, voire de quitter l’État : dans le New Jersey ou le Connecticut voisins, il est toujours possible de scolariser un enfant dont les parents ont décidé de ne pas le faire vacciner en raison de leurs convictions religieuses, notamment.

Aux États-Unis, outre New York, le Maine, le Mississippi, la Virginie-Occidentale et la Californie ont adopté une loi similaire. À New York, cette loi est contestée devant la justice, mais un juge a décidé qu’elle pouvait tout de même entrer en vigueur. Le combat pour les parents « anti-vax » se poursuivra devant les tribunaux dans les mois à venir.

Source : Le Point.fr

Photo couverture : © GARO / Phanie

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :