Facebook supprime Policy Facts

Temps de lecture : 2 minutes

Facebook a supprimé Political Facts, le plus grand site de critique sur l’immigration. La raison serait suite à la publication d’un article sur Tommy Robinson.

La page Facebook de Political Facts comptait environ 94 000 abonnés, lorsqu’elle a été supprimée hier, selon le média Social News.

L’explication serait la publication d’un ancien article sur le critique de l’islam, Tommy Robinson, dont la page est liée à Social News.

L’article comportait un clip montrant Robinson attaqué par un gang d’immigrants jetant des pierres et criant « Allahu Akbar. »

Facebook a complètement interdit la publication du nom de Tommy Robinson. Celui qui le mentionne nommément est immédiatement suspendu.

Ndlr : il est possible que nous risquions d’être censurés suite à la publication de cet article, mais nous assumons.

Les faits auraient dû faire appel à une décision, mais au moment de la rédaction du présent document, le site avait déjà disparu.

Si vous essayez d’accéder à la page, un message indique : « Ce contenu n’est pas disponible pour le moment. »

Dans un message automatique, Facebook a répondu qu’il examinera l’appel…

Source : Fria Tider Traduction : alter INFO

Photo couverture : © Pixabay / Capture d’écran

La censure est ouverte sur Facebook qui devrait interdire le “nationalisme blanc” et le séparatisme

Dans un nouveau mouvement, Facebook va maintenant censurer ouvertement ce que l’on appelle « le nationalisme blanc » et le « séparatisme » au même titre que le nazisme. En outre, ils transmettront ces personnes à des organisations à but non lucratif qui aident les individua à quitter les « groupes haineux », écrit le magazine Motherboard.

Lire aussi:  La France refuse le développement de la cryptomonnaie de Facebook «sur le sol européen»

 

Les mesures seront également introduites sur Instagram, qui appartient à Facebook.

L’année dernière, une enquête a été menée, toujours selon Motherboard, qui a révélé que Facebook avait interdit la « suprématie blanche » mais autorisé le « nationalisme blanc », ainsi que le « séparatisme blanc ».

Après que les groupes de gauche aient protesté, affirmant qu’il n’y avait pas de différence, Facebook a maintenant décidé d’interdire les trois variétés.

« Nous avons eu des conversations avec plus de 20 universitaires et, dans certains cas, avec des experts des relations interraciales dans le monde », a déclaré Brian Fishman, responsable des politiques antiterroristes de Facebook.

Combien même la distinction n’est pas claire, Motherboard affirme que des phrases telles que « l’immigration détruit notre pays ou que le séparatisme blanc est la réponse » ne seront plus autorisées.

Facebook identifiera ce type de propos grâce à des algorithmes automatiques et à l’intelligence artificielle. Cependant, il serait plus difficile de savoir comment identifier des messages plus subtils.

[…]

Traduction : alter INFO

Source : Samnytt.se

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com