France : assassinez une personne âgée, videz son appartement, rackettez sa famille, ne vous gênez pas, la justice vous donne « carte blanche »

Temps de lecture : 2 minutes
Sommes-nous encore dans un Etat de Droit ?

Il m’a fallu une nuit pour digérer un récit fait hier par une amie au-dessus de tout soupçon (à laquelle je demande de me pardonner ce partage fait sans son accord), et qui se déroule ici et maintenant, au coeur de la capitale.

Une de ses voisines, veuve et sans enfants, était aidée par une auxiliaire de vie Algérienne. Il y a environ 2 ans, elle surprend cette dernière en train de jeter les médicaments de la vieille dame dans la poubelle « comme elle veut plus les prendre, je les jette ».

Quelques semaines plus tard, au mois de février, rentrant de son travail, elle rencontre 2 brancardiers transportant le cadavre de sa voisine, sous le regard indifférent de l’auxiliaire de vie « elle est morte de déshydratation », en plein hiver !!!

Mon amie s’enquiert aussitôt de retrouver sa famille afin d’assurer les obsèques et la succession de la vieille dame. Non sans difficultés, elle apprend que sa voisine a un frère vivant en Israël et une nièce vivant en Australie.

Elle parvient à joindre la nièce, qui découvre à son arrivée à Paris que l’auxiliaire de vie a installé un de ses « amis » déjà condamné pour trafic de drogues dans l’appartement de sa tante.

Entre temps, l’employée zélée avait vidé les comptes en banque de sa patronne et pillé tout l’appartement avec la complicité de la gardienne d’immeuble, qui par un heureux hasard, a demandé à partir en retraite.

Lire aussi:  Allemagne: une Polonaise et une Italienne neutralisent un Marocain armé d’un couteau qui était en train de violer une jeune femme

Commence alors une âpre négociation entre la nièce et la criminelle:  « tu n’as qu’à vendre l’appartement, tu me reverses 13% et je dégage mon ami dealer »...

Une plainte est enfin déposée auprès des services de Police pour maltraitance sur personne vulnérable, suspicion d’assassinat, de vols, d’occupation sans titre ni droit d’un appartement, de chantage…sans aucun résultat…

S’ensuit une 2ème plainte auprès du Tribunal, restée lettre morte à ce jour!

Une vieille femme juive est morte à Paris, sans la moindre assistance des services sociaux compétents, sans la moindre enquête de Police ni audition des témoins, sans qu’aucun magistrat se saisisse de cette plainte.

Son appartement est toujours squatté et ses criminels, libres et insouciants. Ses ayant-droits réclament justice.

Et moi en tant que citoyenne, Française et juive, je crie mon désarroi, j’en appelle à tous ceux qui ne veulent plus vivre dans un monde déshumanisé, sans pitié, je réclame justice pour Madame G.

Paula Bénichou

Source : Allianz via Dreuz.info

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com