Nicolas Zufferey, professeur à UNIGE enseigne à ne pas voter UDC !

Temps de lecture : 4 minutes

À propos de l’article : L’attitude pro-chinoise de l’UDC n’étonne qu’à moitié

******

Cenator : L’invité de la rubrique « Réflexions » de 24heures du 30.9 est Nicolas Zufferey, professeur ordinaire à l’Université de Genève, qui affirme que l’UDC et le Parti communiste chinois, c’est quasiment du pareil au même.

Le professeur rappelle d’abord que le régime chinois a fait des dizaines de millions de victimes durant l’époque maoïste, ordonné le massacre de centaines d’étudiants autour de la place Tian’anmen, a mis en place une politique systématique de prélèvement d’organes sur des prisonniers politiques, etc.

En toute logique, on s’attendrait alors à ce que le professeur félicite le seul parti qui fait barrage au néo-marxisme qui sévit actuellement en Suisse romande, avec des méthodes sorties tout droit du petit livre rouge de Mao. C’est du moins ce que l’on se dirait si l’on ne savait pas que la totalité du corps enseignant en Suisse romande était de gauche.

Nicolas Zufferey : « On comprend dès lors assez mal que l’UDC, qui ne cesse de donner des leçons en matière de démocratie, qui revendique la liberté d’expression, et même le droit de tout dire, qui refuse toute ingérence étrangère en Suisse, puisse s’acoquiner comme elle le fait avec le Parti communiste chinois. »

Excusez du peu, professeur Zufferey, mais les donneurs de leçon, ce sont les droit-de-l’hommistes qui imposent à la Suisse la pensée marxiste, le jargon politiquement correct, la pensée unique, antipatriotique, dans nos médias et dans l’enseignement… depuis la maternelle jusqu’aux sommets où vous vous êtes juché pour endoctriner et corrompre mentalement la jeunesse.

Nicolas Zufferey : « L’attitude pro-chinoise de l’UDC ne surprend à vrai dire qu’à moitié, étant donné les similitudes entre ce parti et le Parti communiste chinois.

Les deux se revendiquent comme patriotiques et privilégient des valeurs prétendument nationales, même si cela implique de remettre en cause le droit supérieur issu de la Déclaration universelle des droits de l’homme; l’un comme l’autre ne répugnent pas, c’est le moins qu’on puisse dire, aux slogans simplistes, aux arguments populistes et à la rhétorique de l’ennemi extérieur. »

S’il y a un parallèle à tirer, c’est que le parti communiste chinois combat avant tout ses opposants de l’intérieur. L’UDC est également combattue continuellement par des ennemis de l’intérieur, à savoir par les Zuffrey et ses semblables et par tous les médias et la classe bavarde.

Lire aussi:  Grand Remplacement en Europe : la Suisse, en difficulté, tente de résister

Dans le Monde entier, l’immense majorité des pays privilégient leurs valeurs nationales à la Déclaration universelle des droits de l’homme (DH) parce que c’est sain, normal et souhaitable.

La DH est une construction artificielle à rallonges, une machinerie bureaucratique, le nouveau polit-bureau de la bienpensance. Elle est  réadaptée sans cesse en fonction des dernières folies des gauchistes occidentaux universalistes, qui utilisent actuellement cette DH comme socle juridique légitimant l’invasion de l’Europe et le remplacement de populations.

Par ailleurs, la DH est en totale contradiction avec elle-même, en donnant le droit à chacun d’aller vivre où bon lui semble et en prétendant simultanément que chaque nation a le droit d’exister. Les migrants ont tous les droits et les pays cibles tous les devoirs envers eux.

Cela ne peut marcher qu’en Europe où l’idéologie des Zuffrey domine, tant elle est parvenue à être hégémonique au sein des milieux qui font l’opinion.

Pour clore le sujet, cette prétendue sainte-bible s’oppose aux intérêts de la Suisse, se contredit, en un mot… la DH, c’est de la foutaise.

Parmi les droits fondamentaux de la DH figure, par exemple, l’égalité devant l’impôt. Nos gauchistes sont inaudibles concernant la jizra que les non-musulmans doivent payer en terre d’Islam, ou bien l’imposition des couples mariés en Suisse, qui ne sont pas égaux face aux autres formes de ménages.

Parler de « slogans simplistes », d’« arguments populistes », c’est faire usage de stéréotypes semblables aux clichés racistes, de mantras inventés par les anti-souverainistes et les gauchistes de votre espèce pour salir et diaboliser tous ceux qui ne pensent pas comme vous.

La pensée unique que vous enseignez ne laisse pas de place permettant de penser d’une manière libre, critique et juste. L’idéologie vous transforme en un démagogue aveugle et malfaisant, et malheureusement vous corrompez encore la jeunesse en leur transmettant les inepties politiquement correctes qui ravagent votre cerveau.

L’Union Européenne exerce constamment un chantage sur la Suisse et cherche à imposer des transformations sociales irréversibles comme la libre circulation, l’invasion migratoire, l’islamisation… Elle exige la transformation de notre pays pour, ensuite, le dissoudre totalement dans sa machine à broyer les peuples. Elle fait de la libre circulation une condition sine qua non pour pouvoir commercer avec elle.

La Chine n’impose rien sur le plan idéologique, ne se mêle pas de la façon dont nous devrions vivre, ni même d’avec qui nous devrions vivre, et vous le savez très bien.

Lire aussi:  Christophe Blocher désigne ceux qui veulent détruire la Suisse

De façon malhonnête, vous vous attaquez aux deux conseillers fédéraux UDC, parce qu’ils sont UDC, et vous faites de cet accord un prétexte pour discréditer ce parti à moins de trois semaines des élections fédérales.

Lors de Forum 30.9.2019, Esther Coquoz avait déjà relevé que la Suisse était le seul pays européen ayant un accord de libre échange avec la Chine marxiste-maoïste, subitement devenue gênante pour la RTS.

Prenez votre souffle, la Hongrie a également un accord de libre-échange avec la Chine et sa croissance est actuellement la plus forte en Europe !

Et la Hongrie, tout comme l’UDC, ne sacrifiera jamais rien de sa souveraineté au profit de son économie, contrairement à des gens comme vous, professeur Zufferey, et à TOUS les autres principaux partis de Suisse. 

L’UDC n’approuve en rien le totalitarisme chinois mais, avec sagesse, elle ne souhaite pas que la Suisse soit constamment une donneuse de leçons droit-de l’hommiste. D’ailleurs, ces leçons frelatées sont déjà largement dispensées par les ONG, la gauche, les médias et les laquais de votre genre.

Si la Suisse avait observé son devoir de neutralité, par exemple lors du conflit de l’ex-Yougoslavie, elle se porterait très certainement beaucoup mieux et le Kosovo également.

Avec votre affirmation à la Goebbels : « L’Union européenne a ses défauts, mais elle est l’un des derniers remparts contre la dictature dans le monde. », nous ne pouvons que vous répondre : l’Union Européenne est dictatoriale, sa chute serait la meilleure chose qui pourrait arriver à l’Europe.

Vous concluez votre pamphlet en écrivant : « L’UDC a manifestement choisi son camp, et ce n’est pas celui de la démocratie et des intérêts des Suisses. » Nous ne pouvons conclure que sur ces mots : La Suisse a trouvé, avec la Chine, son troisième partenaire commercial, un plan B pour sauver son économie, alors que l’UE lui avait mis le couteau sur la gorge.

Vous êtes une personne nuisible, des gens comme vous ne devraient jamais avoir accès à l’enseignement.

Source et auteur : Les Observateurs.ch

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com