Chef du parti musulman aux Pays-Bas: « les Néerlandais doivent quitter leur pays si ils n’aiment pas la diversité »

Temps de lecture : < 1 minute

Tunahan Kuzu, le chef du parti politique DENK aux Pays-Bas, a suscité une sérieuse controverse, rapporte la chaîne de télévision néerlandaise NOS

« Si les néerlandais ne veulent pas accepter le changement au Pays-Bas, où vivent des gens de différentes cultures… comme dans la ville de Zaandam ou le quartier de Poelenburg, ils devraient partir » a dit Kuzu dans une interview.

Le parti DENK de Kuzu est un parti controversé qui s’est rapidement développé dans les zones urbaines néerlandaises. Il est particulièrement performant dans les zones à forte population musulmane, par exemple dans l’ouest d’Amsterdam (Amsterdam Nieuw-Ouest).

Lors des dernières élections nationales néerlandaise en Mars 2017, DENK a remporté trois sièges, accaparant près de 200.000 voix. Un an plus tard, aux élections municipales, le parti était de loin le plus important dans « Amsterdam Nieuw-Ouest » et a même balayé certains des partis de gauche traditionnels.

DENK a été fondée en Février 2015, par deux anciens membres du parti du travail turc (PvdA): Tunahan Kuzu et Selçuk Öztürk.

[…]

Certains médias néerlandais affirment que DENK est un parti pro-Erdogan. Par exemple, c’est le seul parti au parlement néerlandais qui ne veut pas reconnaître le génocide arménien.

Traduction : alter INFO

Source: Voice of Europe

Photo couverture : Tunahan Kuzu – Image: Ruud Morijn Photographe / MikeDotta – shutterstock.com – Partij van de Arbeid / Flickr.com

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com