Comment fait le Japon pour être un pays aussi propre alors qu’il n’y a pratiquement pas de poubelles, ni d’agents d’entretien dans les rues

Les touristes qui se rendent au Japon sont souvent frappés par la propreté des lieux. Nous pourrions en tirer quelques leçons.

Dans ce pays, l’environnement est chaud et humide: les aliments se périment vite, les bactéries s’épanouissent et les insectes abondent. Une bonne hygiène signifie donc une bonne santé. Si le Japon est aussi sain, c’est parce que la population garde elle-même les espaces communs propres.

Dans la version zen du bouddhisme, les tâches quotidiennes comme le nettoyage et la cuisine sont considérées comme des exercices spirituels, au même titre que la méditation.

Les Japonais ont conscience de leur propreté. Pendant la Coupe du monde de football au Brésil en 2014, puis en Russie en 2018, les joueurs ont laissé leur vestiaire dans un état impeccable et les supporters de l’équipe nationale ont étonné le monde entier en ramassant les déchets dans le stade.

Des supporters japonais nettoient les déchets dans les gradins à la fin d’un match de football de la Coupe du monde opposant le Japon au Sénégal à l’Ekaterinbourg Arena, en Russie, le 24 juin 2018. | Anne-Christine Poujoulat / AFP

On assiste à des scènes similaires au festival Fuji Rock, le plus grand et le plus ancien festival de musique du Japon, où les festivaliers gardent chaque année leurs ordures avec eux jusqu’à ce qu’ils trouvent une poubelle et où les fumeurs sont priés d’apporter un cendrier de poche.

Dans la vie quotidienne, les employé·es de bureau et de magasin nettoient les rues autour de leur lieu de travail le matin.

Les quartiers organisent régulièrement des activités de nettoyage de rue et les enfants ramassent les déchets près de leur école. Finalement, il ne reste pas grand-chose à nettoyer, car les gens ramènent leurs ordures à la maison.

Lire aussi:  Un bébé tortue retrouvé mort avec 104 morceaux de plastique dans le corps
Au programme scolaire

Au Japon, la plupart des écoles imposent aux élèves de nettoyer eux-mêmes leurs locaux (y compris les toilettes), au lieu de faire intervenir des sociétés de nettoyage.

Cette tradition, que l’on appelle “soji” (掃除), a un objectif avant tout spirituel : enseigner l’humilité, la modestie et solidarité aux élèves en accomplissant des tâches qui rebutent tout le monde.

Grâce à ces bonnes habitudes acquises très tôt, les enfants deviendront sans aucun doute des adultes responsables.

Le ménage s’effectue tous les soirs, à tour de rôle. Les élèves balaient les classes et les couloirs, vident les poubelles, nettoient les toilettes, essuient les tableaux, nettoient les effaceurs et ramassent les détritus qui se trouvent dans les lieux scolaires.

La veille des vacances, c’est toutes les classes qui se lancent dans un grand ménage général.

Dans toutes les écoles du pays, à la fin de chaque journée de cours, l’enseignant·e divise les élèves en cinq lignes afin de nettoyer les lieux.

Les lignes 1 et 2 s’occupent de la salle de classe, les lignes 3 et 4 du couloir et des escaliers et la ligne 5 des toilettes.

Source: Slate

Plus de partages

Une pensée sur “Comment fait le Japon pour être un pays aussi propre alors qu’il n’y a pratiquement pas de poubelles, ni d’agents d’entretien dans les rues

  • 8 octobre 2019 à 17 h 13 min
    Permalink

    De la même façon qu’à Singapour vous pourriez manger par terre. Pas un mégot, pas un papier, pas un crachat. Il y a d’abord l’éducation puis la répression, mais en général c’est à l’encontre des touristes qui agissent comme chez eux. Le civisme il n’y a que ça; à Singapour personne ne traverse une rue en dehors des passages prévus à cet effet. Et tout se passe bien.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :