L’eugénisme est-il le but du nouvel ordre mondial ?

Temps de lecture : 8 minutes

Il est essentiel de comprendre comment les gouvernements manipulent leurs citoyens. Et, bien sûr, la question a déjà été posée aujourd’hui : Quel est le but ultime ? Que veulent-ils vraiment ?

Ils ont plus d’argent qu’ils n’en ont besoin, ils ont plus de pouvoir qu’on ne pourrait jamais rêver. Quel est le but ultime ? Ont-ils peut-être quelque chose à ajouter ? Malheureusement, Oui !

Il y a un nombre incroyable de citations de l’élite mondiale, où ils disent : « Nous voulons réduire la population mondiale à 500 millions de personnes. » (voir textes des Georgia Guidestones)

Et maintenant j’aimerais demander à nos techniciens de passer le clip du film « Endgame – Blueprint for Global Enslavement ».

Là, vous pouvez voir l’eugénisme dans son intégralité. Vous voyez ce que c’est, qui est derrière, comment il a été rebaptisé et comment il est présenté aujourd’hui sous un nouveau nom. Et je vous le dis, c’est vraiment grave.

Les problèmes de l’industrie pharmaceutique… Je veux dire, nous avons maintenant de nouvelles statistiques de l’Amérique. On a maintenant 40 % de risques de mourir d’un cancer*², et comme je l’ai dit, tout le monde a des allergies et tout part à la dérive.

Des gens meurent en masse à cause de ces choses. Et nous voyons l’élite dire : « Oui, en fait, ça nous va très bien ! »Je vous prie donc de passer le clip sur l’eugénisme, et cela va certainement clarifier certaines choses.

D’où vient cette attitude? Pourquoi est-ce que les élites tuent de telles masses de gens, alors que personne ne leur résiste et qu’elles ont déjà pris le contrôle total ? Quelle idéologie anime l’esprit psychopathe de l’élite?

Depuis l’époque de Platon, il y a 2 400 ans, les planificateurs des constructions étatiques ont déclaré ouvertement leur intention de contrôler chaque détail de la vie d’un citoyen.

Depuis des programmes de reproduction jusqu’au massacre de vies indésirables.

Ce rêve ténébreux dure depuis des millénaires. La justification scientifique de la tyrannie a toujours attiré les élites parce qu’elle fournit un prétexte qui les arrange pour traiter les hommes plus mal que les animaux.

Thomas Malthus est connu pour sa déclaration selon laquelle un effondrement à grande échelle des approvisionnements en nourriture contribuerait à ce plan parce qu’elle éradiquerait les pauvres. Son scénario fictif a été plus tard appelé une catastrophe malthusienne.

Malthus est important parce que ses idées ont mené à la montée d’un nouveau domaine de la science qui a finalement façonné le cours de l’histoire humaine pendant plus de 200 ans. Charles Darwin, un admirateur du concept de la catastrophe malthusienne, a développé la théorie de l’évolution.

L’un des grands principes était la survie des plus forts. Avec l’aide de Thomas Huxley, surnommé « le bouledogue de Darwin » en raison de son soutien véhément aux théories de Darwin, ces enseignements ont acquis une large acceptation dans les cercles scientifiques importants en Angleterre et finalement dans le monde entier.

A partir de la théorie de l’évolution de Darwin avec des principes sociaux appliqués au darwinisme social, Francis Galton, le cousin de Darwin, qui porte le titre de « Père de l’eugénisme », a vu une opportunité pour le progrès de l’humanité.

Les familles Darwin, Galton, Huxley et Watchword étaient tellement obsédées par leur nouvelle théorie du façonnement de la société qu’elles ont juré de ne se reproduire qu’au sein de leurs quatre familles.

Ils ont prédit à tort qu’ils ne créeraient que quelques générations de surhommes. La pseudoscience en plein essor n’était donc que la justification illusoire de la pratique de la consanguinité, qui était déjà répandue parmi les élites depuis des milliers d’années.

L’expérience des quatre familles a été un désastre. Après seulement deux générations d’inceste, près de 90 % de leurs descendants sont morts à la naissance ou étaient physiquement ou mentalement handicapés.

Les classes riches et en particulier les familles royales du monde, qui étaient auparavant obsédées par la reproduction et remplies d’un profond mépris pour les classes inférieures, se précipitèrent vers la nouvelle science et commencèrent à en imposer ses buts à l’échelle mondiale avec beaucoup de véhémence.

La biométrie donne l’apparence d’une nouvelle science. Cependant, elle a été développée par Galton dans les années 1870 pour observer les traits raciaux et le développement génétique et pour décider qui devrait être autorisé à se reproduire.

En 1904, l’eugéniste Charles Davenport a lancé l’institut de recherche Cold Spring Harbor aux États-Unis, avec le soutien financier des éminents barons-voleurs Rockefeller, Carnegie et Harryman. En 1907, les premières lois sur la stérilisation ont été promulguées aux États-Unis.

Des citoyens présentant de légères difformités ou de faibles notes dans leurs bulletins scolaires ont été arrêtés et stérilisés de force. En 1910, le bureau d’enregistrement de l’Eugénisme est créé aux Etats-Unis.

A cette époque, les Britanniques avaient déjà créé le premier réseau de travailleurs sociaux pour servir d’espions et d’organes exécutifs du culte eugénique des races, qui a rapidement pris le contrôle de la société dans le monde occidental.

Les travailleurs sociaux décidaient quels enfants devaient être volés, qui devait être stérilisé et, dans certains cas, qui devait être secrètement et discrètement assassiné.

En 1911, la famille Rockefeller exporte l’eugénisme en Allemagne en finançant l’Institut Kaiser Wilhelm, qui deviendra plus tard un pilier important du 3ème Reich.

En 1912 à Londres, lors du Congrès international d’eugénisme, il y a eu un battage médiatique international autour de l’eugénisme et celui-ci en a acquis beaucoup de popularité. H. G. Wells, l’écrivain futuriste, auteur de best-sellers de science-fiction, qui avait étudié la biologie auprès d’eugénistes de haut rang, a diffusé la nouvelle croyance dans le monde entier.

En 1916 Margaret Sanger, la maîtresse de H. G. Wells, a commencé à recruter des eugénistes aux États-Unis. En 1923, Margaret Sanger a reçu un soutien financier considérable de la famille Rockefeller. Margaret Sanger a écrit à son collègue eugéniste Clarence J. Gamble qu’il fallait des dirigeants noirs pour servir d’hommes de paille dans les programmes de stérilisation visant les communautés noires.

En 1924 Hitler a écrit le livre « Mein Kampf » dans lequel il cite comme source d’inspiration des eugénistes américains. Hitler a même écrit une lettre d’admiration à l’eugéniste et écologiste américain Madison Grant.

Il a appelé le livre de Grant « The Passing of the Great Race », sa bible. Hitler a conçu son plan pour le massacre des Juifs et des « autres », comme il les appelait, des « sous-hommes », sur la base du travail de Grant.

En 1929, l’eugénisme avait atteint l’acceptation des masses. La prétendue science a fait l’objet d’une promotion agressive dans les écoles, les églises et les festivals folkloriques dans les différents lands allemands.

Les églises organisaient entre elles des concours, avec des récompenses financières pour ceux qui pouvaient le mieux incorporer l’eugénisme dans leurs sermons.

De grandes communautés religieuses ont dit aux Américains que Jésus prônait l’eugénisme. La même année, plus de 25 États américains ont adopté des lois sur la stérilisation forcée. La Cour suprême s’est prononcée en faveur de pratiques brutales de stérilisation forcée.

Lorsqu’Hitler prit le pouvoir en 1933, l’un de ses premiers actes officiels fut d’adopter des lois eugéniques inspirées des lois des États-Unis. En 1936, l’Allemagne était en tête dans le domaine de l’eugénisme.

Des mesures efficaces ont été prises pour stériliser et tuer des centaines de milliers de victimes. Les trois eugénistes américains les plus importants (Davenport, Laughlin et Goth) furent envoyés par les Rockefeller en Allemagne, où ils conseillèrent les nazis sur la manière de différencier le système d’extermination.

Avec le soutien actif des États-Unis et de l’Angleterre, l’Allemagne avait franchi toutes les frontières. Des millions de personnes ont perdu la vie. Après la fin de la guerre, les Alliés ont épargné toutes les conséquences pénales de leurs crimes aux scientifiques nazis qui avaient torturé à mort des milliers de personnes.

Le programme nazi d’eugénisme a mis l’élite dans l’embarras. Cependant, cette dernière n’avait pas l’intention d’arrêter leurs plans. Les puissances alliées se sont battues pour obtenir les scientifiques nazis eugénistes de haut rang.

Peu importe que les médecins SS aient torturé à mort des dizaines de milliers de personnes, ils ont tout simplement été libérés. « L’ange de la mort » Josef Mengele et son supérieur Otmar von Verschuer n’ont pas été poursuivis par la justice. Même après la guerre, von Verschuer a continué son travail en Allemagne.

Les eugénistes étaient furieux que leur grand travail ait été dévoilé. Ils se sont donc mis à déguiser leur programme. La revue trimestrielle « The Eugenics Review » a été renommée « Biologie sociale ». La fédération américaine pour le contrôle des naissances a été renommée Planning Familial (Planned Parenthood).

De nouveaux termes tels que « transhumanisme », « contrôle des populations », « développement durable », « préservation » et « protection de l’environnement » ont remplacé l’hygiène raciale et le darwinisme social.

Dans le passé, de nombreux eugénistes étaient, de leur propre initiative, actifs dans le domaine scientifique du crypto-eugénisme. Ils ont délibérément dissimulé leurs vues sur l’eugénisme et sont devenus des anthropologues, des biologistes et des généticiens très respectés dans l’après-guerre.

Les Alliés ont fait passer clandestinement à l’étranger des milliers de scientifiques nazis d’Allemagne et les ont placés à des postes clés dans le complexe militaro-industriel, comme la recherche sur les armes biologiques et la science des missiles.

Le fondateur d’IBM avait été un fidèle partisan d’Hitler. Thomas J. Watson avait envoyé aux nazis ses calculatrices à cartes perforées et ses techniciens IBM pour qu’ils les utilisent dans les camps d’extermination. Les tatouages des détenus du camp étaient des numéros d’identification IBM enregistrés dans les ordinateurs.

IBM avait déjà utilisé des systèmes de cartes perforées similaires en 1928 dans une étude sur le mélange racial en Jamaïque. Les premiers vrais ordinateurs ont été inventés par un eugéniste pour être utilisés dans le domaine de l’eugénisme.

Julian Huxley, un haut fonctionnaire des Nations Unies et un eugéniste impénitent, a soutenu que les mouvements environnementaux et de préservation lancés par les principaux eugénistes devaient être utilisés pour véhiculer l’idée de la création d’un gouvernement mondial.

Selon la vision de H.G. Wells, ce gouvernement devrait être contrôlé par une dictature scientifique et caractérisé par les principes de l’eugénisme. Julian Huxley a fondé le « World Wildlife Fund » (WWF) avec le prince Bernhard des Pays-Bas, fondateur du groupe « Bilderberg » et ancien officier SS, et le prince Philip d’Angleterre.

« Si j’étais réincarné, j’aimerais l’être sous la forme d’un virus mortel afin de contribuer à résoudre le problème de la surpopulation. » a dit le prince Philip en août 1988, selon l’agence de presse allemande DPA.

Alexander Benesch : Donc, comme vous l’avez vu, cet homme prend les choses très au sérieux ! Et quelles sont nos stratégies ? Nous devons mettre l’accent sur la méthode scientifique.

On parle tout le temps de contrôle de la conscience, de trucs et de manipulations. Comment puis-je me protéger de telles choses ?

Je dois apprendre comment elles fonctionnent. J’ai donc commencé avec ces connaissances de base et c’est comme ça que je suis entré dans la thématique et que je m’y suis intéressé : Comment cela fonctionne-t-il ? Comment faire en sorte que les gens fassent les choses les plus folles ?

Nous devons faire attention à la désinformation. Nous devons protéger Internet. Nous devons bloquer tous les programmes de cette élite mondiale : pas de taxe globale sur le CO2, pas d’Unions, pas de guerres ! Je vous remercie beaucoup.

Voix OFF : Vous trouverez la conférence complète de l’AZK « Le Nouvel Ordre Mondial » d’Alexander Benesch en allemand, sous le lien : www.anti-zensur.info/azk2/dieneueweltordnun

Source: Kla TV

Lire aussi:  Vers un nouvel ordre monétaire international

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Une pensée sur “L’eugénisme est-il le but du nouvel ordre mondial ?

  • 10 octobre 2019 à 17 h 11 min
    Permalink

    C’est gens là sont des malades mentaux !! ils se trompe la population mondiale progresse à grande vitesse 7 milliards vont donnés 10 milliards en 2050. ou est l’eugénismes ??

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com