Abattage rituel en France : les animaux pourront être abattus sans étourdissement préalable

La requête de l’association Oeuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA) du 18 septembre 2019, voulant imposer l’étourdissement lors de l’abattage rituel en France, a été rejetée par le Conseil d’Etat au début du mois d’octobre (Lien vers la décision).

L’institution publique a débouté l’OABA en estimant que « la réglementation nationale sur l’abattage rituel qui n’impose pas l’étourdissement préalable des animaux ne méconnaît ni le droit européen ni l’interdiction d’exercer des mauvais traitements envers les animaux domestiques ». La requête de l’association Oeuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs a donc été rejetée.

L’association demandait que soit imposé l’étourdissement des bovins, “soit un étourdissement immédiatement après la jugulation, soit un étourdissement réversible préalable à la jugulation, sous réserve dans ce dernier cas d’une validation préalable des techniques”, et que le ministre de l’Agriculture soit contraint d’appliquer la décision une fois prise par le Conseil d’Etat. Source :  Oumma / Dalloz actualité.

Pour rappel : L’abattage rituel des animaux en France fait l’objet d’une série de dérogations prévues par le droit de l’Union européenne, autorisant l’abattage des animaux de boucherie conformément aux rites religieux (islam et judaïsme).

La principale dérogation consiste en la possibilité d’égorger l’animal encore conscient quand que le droit commun exige un étourdissement préalable, pour autant que l’abattage soit effectué dans un abattoir.

A revoir, notre Zoom avec Alain de Peretti, président de l’association Vigilance Halal présente l’actualité de son association et notamment les combats judiciaires menés contre l’abattage rituel islamique.

Source: TV Libertés

Le halal, marqueur et vecteur de l’islamisation, et ce qui est caché au consommateur

Il faut d’abord rappeler que le halal ne concerne pas uniquement la nourriture et le mode d’abattage des animaux. Halal veut dire « licite », « autorisé », « pur » pour la « charia » ou loi islamique, qui concerne TOUS les actes de la vie, même les plus prosaïques.

C’est un moyen de contrôle social des populations musulmanes pour les maintenir dans la « soumission » ( signification du mot « islam » ), au même titre que le ramadan, le voile, et autres prescriptions.

En ce qui concerne l’abattage des animaux, le halal contrevient à 3 principes:
  • souffrance inutile, l’animal peut mettre ¼ d’heure à perdre conscience, tolérée par dérogation, le plus souvent largement violée par commodité et laxisme, voir même complicité.
  • violation des principes de sécurité sanitaire, car la saignée est pratiquée par un égorgement large jusqu’aux vertèbres, sectionnant la trachée et l’œsophage, avec des regurgitations stomacales.Sur un animal étourdi on peut sectionner avec précision les vaisseaux et épargner la trachée et l’œsophage. Là aussi une dérogation permets de procéder à cet égorgement contraire aux règle scientifiques d’hygiène.
  • Perception d’une « taxe » alimentant les mosquées, et les circuits islamistes. Une grande enquête fiscale serait nécessaire pour tracer ces finances estimées entre 5 et 7 milliards d’euros. Comme aucun étiquetage informatif n’est demandé, nous avons tous consommé du halal et financé l’islam sans le savoir!
Lire aussi:  L214 révèle le calvaire des veaux laitiers dans une nouvelle vidéo choc

Tout peut être halal : céréales Kellog’s, protections féminines, finance halal, loisirs, etc… tout est bon pour financer l’islam : chaque fois qu’un produit a le « label » halal, il y a eu une somme versée à des circuits islamiques. Le halal est le fruit de l’alliance du mercantilisme marchand et de l’obscurantisme islamique.

Le processus est tellement au point que l’on a inventé une nouvelle expression soft pour le halal et la soumission à la charia : on parle d’« islamic way of life », c’est beaucoup plus classe.

Halal marqueur de l’islamisation :

Dans un interview en 2011, Azouz Beggag, ancien secrétaire d’Etat du gouvernement Villepin et chercheur au CNRS , déclarait qu’il y avait au moins 15 millions de musulmans en France, contredisant le chiffre, toujours le même, de 5 millions qui nous est servi depuis 20 ans!

La poussée du halal est donc le marqueur fidèle de cette islamisation de la France, décrite par de nombreux auteurs dont, récemment, Mrs Davet et Lhomme journalistes du Monde qui découvrent l’eau chaude et parlent d’halalisation de la Seine Saint Denis.

Avant eux, il y a plus de 15 ans, Georges Bensoussan parlait déjà de « territoires perdus de la République », ainsi que Gilles Kepel, et bien d’autres. Faisons confiance au système pour refermer le couvercle aussitôt ces « révélations » données en pâture au bon peuple. Aucune mesure ne sera prise bien entendu…

Ce marché en évolution rapide attire de nombreux acteurs empressés, attirés par un miroir aux alouettes trompeur, selon la formule du regretté Lénine : « les capitalistes vendront la corde pour les pendre ». Et tout cela est logique : plus il y aura de musulmans et plus le halal va se développer.

Et les acteurs qui s’y seront précipités se verront remplacer peu à peu par des acteurs musulmans car jamais un « kouffar » ( mécréant) ne pourra s’occuper des affaires des musulmans.

L’AFNOR, qui avait réussi à sortir aux forceps une norme halal à l’usage des industriels a été obligée de la retirer quelques mois après sous la bronca de TOUTES les associations musulmanes, même « modérées ». Le halal est donc en quelques sortes le thermomètre de l’importance numérique et l’influence de la population musulmane.

Lire aussi:  France - Agde (34) : une tonne de viande avariée découverte dans une boucherie halal

Comme le dit avec son sens de la formule Eric zemmour : « une boucherie halal c’est du commerce, 10 c’est de la colonisation ».

Le halal vecteur de l’islamisation :

Cette halalisation n’est pas le fruit du hasard, ni d’un phénomène naturel. Elle est pensée, organisée par les islamistes dans une volonté de conquête et de revanche de la colonisation, des croisades et de toutes choses que l’islam a ressenti comme une humiliation, du fait de la supériorité du monde occidental chrétien, alors que l’islam s’est assoupi au cours des siècles du fait de ses règles sclérosantes.

Trop nombreux sont les commentateurs, politiques et décideurs qui n’ont pas la moindre idée des textes fondateurs de l’islam et qui pérorent en affirmant que l’islam ce n’est pas cela.

Pour exonérer l’islam, ils conçoivent toutes sortes de termes comme « radicalisé », « islamiste », « salafiste », « intégristes » « islam politique » etc. Il font penser à ceux qui, du temps du communisme, et pour masquer ses crimes et ses échecs, parlaient de stalinisme ou maoïsme, le communisme étant réputé bon par nature.

Or c’est dans les textes « sacrés » du coran et des haddiths qu’il faut chercher les causes du comportement des musulmans « extrémistes ».

L’islam est une idéologie essentiellement politique, la charia est un système suprémaciste, misogyne, esclavagiste, irréformable et applicable en tous lieux et à toutes les époques.

Les 57 pays où la charia est appliquée se sont regroupés dans l’OCI (Organisation de la Conférence islamique) organisme parallèle à l’ONU, ayant mis au point le concept d’islamophobie et promulgué une « déclaration des droits de l’homme en islam » où tous les droits sont reconnus…si ils respectent la charia !

Conjointement à l’OCI, existe l’ISESCO, destiné à l’action culturelle, équivalent de l’UNESCO qui a conçu une stratégie pour les musulmans vivant en terre non régulée par la charia, afin qu’ils ne se mélangent pas aux infidèles et ne soient pas contaminés. Halal, ramadan, voile etc.. sont les moyens de ce contrôle social .

En Décembre 2010, à la tribune du congrès mondial du halal à Islamabad, Mustafa Ceric, grand mufti de Bosnie et membre des Frères musulmans déclarait : « nous allons conquérir le monde par le mouvement halal »

Conclusion : Le halal est bien un marqueur et un vecteur de l’islamisation, un soft power complétant le hard power du jihad. Pour paraphraser Ségolène Royal on peut même dire que l’halalitude est le prélude à la dhimmitude !

Alain de Peretti

Source: Islam et Vérités

 

Plus de partages

Une pensée sur “Abattage rituel en France : les animaux pourront être abattus sans étourdissement préalable

  • 9 novembre 2019 à 13 h 56 min
    Permalink

    les politiciens vous etes des ordures vous meritez la meme mort cela risque de vous arriver hallal pour tous bravo

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :