Rassemblement à Paris pour dénoncer la montée de l’islamophobie

Dans le contexte des récentes polémiques entourant le port du voile islamique en France, un rassemblement s’est tenu ce 27 octobre à Paris pour dénoncer l’islamophobie réunissant plusieurs centaines de personnes, dont le polémiste Yassine Belattar.

«Face à la libération de la parole islamophobe, à la mise en danger des libertés individuelles, à la dérive sécuritaire et à la violence qui frappent plus particulièrement les musulmans, nous avons décidé d’agir et d’exposer sur la place publique notre ferme opposition» : ainsi commence l’appel au rassemblement contre l’islamophobie qui se tenait ce 27 octobre dès 13h sur la place de la Nation à Paris.


Plusieurs centaines de personnes étaient ainsi rassemblées pour dénoncer le traitement politique des questions liées aux musulmans de France. «Nous refusons aujourd’hui encore les invectives menées par nos ministres consistant à demander aux citoyens français musulmans de prouver leur attachement à la République», peut-on lire dans l’appel à manifester.

«De deux choses l’une : soit [les musulmans] respectent la loi, auquel cas, ils ne réclament rien de plus que de vivre en paix dans une société qui est également la leur, soit ils ne la respectent pas et nous laissons faire les autorités compétentes», poursuit le message des organisateurs.

 

Les organisateurs du rassemblement entendent demander au chef de l’Etat et aux membres du gouvernement de «cesser d’attiser les tensions, de condamner fermement les actions islamophobes et de mettre en œuvre ce qui sera nécessaire pour ne plus banaliser ce qui est clairement un délit».

Parmi les slogans vus lors de ce rassemblement, on pouvait lire sur une pancarte : «Le fascisme est de retour. Hier c’était les juifs, aujourd’hui c’est les musulmans.»


Présent, Yassine Belattar, humoriste polémique, animateur de radio et de télévision franco-marocain, a pris la parole et invité les islamophobes à déserter ses spectacles. «Il est hors de question de continuer à divertir des gens qui s’en prennent à nos mères, à nos sœurs, à nos frères. Si vous ne les aimez pas, ne venez pas à mes spectacles», a notamment déclaré ce compagnon de route d’Emmanuel Macron.


L’épisode survenu au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté le 11 octobre, durant lequel une femme voilée, accompagnatrice scolaire avait été prise à partie, devant son fils, par Julien Odoul, un élu du Rassemblement national, a à nouveau ravivé la polémique autour des femmes musulmanes arborant ce foulard. Une controverse récurrente en France depuis 1989.

Lire aussi:  L’Autriche interdit le foulard islamique à l’école primaire, mais protège la kippa et le turban sikh

Source: RT

Photo couverture: © Lilaafa Amouzou / RT France

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :