Les scénarios d’horreur d’Al Gore ne se sont pas réalisés

 

Dans le KENT-DEPESCHE du 22 mai 2019 « Changement climatique induit par l’homme – un modèle d’affaires presque parfait », le texte suivant se trouve à côté d’une photo de l’ancien vice-président américain Al Gore :

« Les principaux scénarios d’horreur qu’Al Gore, le prophète du climat (et membre du Club de Rome), a prédits dans son film primé « Une vérité qui dérange » ne se sont pas réalisés : La glace de l’Antarctique n’a pas disparu, mais elle a même augmenté.

Les calottes glaciaires existent toujours. Le nombre moyen d’ouragans n’a pas augmenté au niveau mondial mais il n’a cessé de diminuer depuis des décennies. Les métropoles côtières, Londres, New York, Amsterdam, etc. ne sont en aucun cas sous l’eau.

Et il y a encore de la neige aujourd’hui sur le Kilimandjaro en Afrique, même si la quantité n’a cessé de diminuer depuis le début des mesures en 1912 et pas seulement depuis le « changement climatique ». Le niveau de chaleur le plus élevé à partir duquel aucun retour en arrière n’est possible, qu’Al Gore avait prévu pour 2016, n’a pas été atteint. »

Chaque décennie, un nouvel « épouvantail climatique » est brandi ou, en d’autres termes, tous nos regards sont attirés vers le prochain scénario d’horreur :

  • Dans les années 1970 : une nouvelle ère glaciaire va venir
  • Dans les années 1980 : les pluies acides
  • Dans les années 1990 : le trou dans la couche d’ozone
  • Dans les années 2000 : le réchauffement global de la planète et…
  • Dans les années 2010 : le changement climatique.

Mais maintenant, nous sommes tous curieux de voir quel « épouvantail climatique » sera brandi dans les années 2020.

Blague sur le climat du satiriste suisse Andreas Thiel :

« Je ne vois pas de changement climatique. Mais je vois que les gens deviennent de plus en plus gros. Ça augmente également la pression sur les plaques continentales. Le niveau de la mer n’augmente pas. Non, nous sommes trop gros et la plaque s’enfonce dans la mer. »

Ahaaaa… et je sais pourquoi les gens grossissent de plus en plus. Autrefois en Allemagne, on disait aux enfants : « Finis bien ton assiette, sinon il fera mauvais temps ! » Et voilà ce qu’on a gagné maintenant : des enfants obèses et des étés chauds.

de

Lire aussi:  Marche pour le « réchauffement climatique » : C'est quoi cette « Sexe Parade » ?

Kla TV 

Sources / Liens : KENT-DEPESCHE 09+10/2019, S.11+18
Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :