Suède : le parti de l’environnement regrette la loi sur le lycée qui veut donner un permis de séjour permanent aux Afghans

Le parti écologiste regrette la loi sur le lycée qui donnait à des milliers d’Afghans, sans asile, le droit de rester en Suède, explique le porte-parole du parti en matière de politique de migration, Rasmus Ling, dans SvD. 

Maintenant, MP veut donner un permis de résidence permanent aux Afghans.

C’est en octobre que les municipalités et les conseils de comté suédois, SKL, ont critiqué très sévèrement la loi sur les lycées, ou « afghanamnestin », qui a été voté au Parlement national en 2018, après que le Parti du centre ait dit oui à la loi.

La loi n’est pas claire et entraîne de graves conséquences négatives pour les immigrants et les municipalités.

Les immigrants ont dû s’arrêter dans leurs études secondaires. Dans la pratique, il a été constaté que peu d’entre eux étaient capables de gérer les études. Le Parti de l’environnement admet également que c’est un échec.

Le parti aurait dû se rendre compte des problèmes déjà au moment de l’élaboration de la loi, mais elle a décidé de la poursuivre. Selon Rasmus Ling, porte-parole du parti pour la politique d’immigration, la loi était un compromis et son parti voulait initialement donner aux Afghans des permis de séjour permanents.

Pour SvD, il qualifie de très regrettable la situation.

Selon la loi sur l’enseignement supérieur, l’immigré doit, après avoir obtenu son diplôme, trouver un emploi afin d’éviter le risque d’expulsion.

Un autre problème qui se pose est que toutes les municipalités ne proposent pas un enseignement approuvé par la loi, ce qui signifie que les immigrants ne peuvent pas obtenir un permis de séjour prolongé.

Aujourd’hui, le parti de l’environnement veut tenter de “résoudre” le problème par une autre loi qui permettrait de donner des permis de résidence permanents aux Afghans.

« Si nous arrivons dans une situation où beaucoup vivent en Suède depuis longtemps et ont terminé leurs études secondaires, nous souhaitons trouver une solution leur permettant de rester. C’est peut-être une nouvelle législation, » a déclaré Rasmus Ling lors de l’entretien avec Svenska Dagbladet.

Traduction: alter INFO

Lire aussi:  Suède: deux adolescentes mineures violées et une douzaine d'agressions sexuelles au festival de musique d'été

Source: Fria Tider

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :