Crise migratoire : 800 migrants débarquent sur les côtes grecques en moins de deux jours

Temps de lecture : 2 minutes

Les migrants ont continué à affluer en Grèce cette semaine, et près de 800 d’entre eux ont réussi à se rendre de Turquie en Grèce en seulement 48 heures, ce qui est le taux le plus élevé de nouveaux arrivants depuis plus de trois ans.

Selon les données officielles, 795 nouveaux migrants et demandeurs d’asile sont arrivés sur les côtes grecques entre le mardi 29 octobre et le mercredi 30 octobre à midi, rapporte l’agence Greek Reporter. […]

La Grèce n’a pas connu autant d’arrivées de migrants depuis 2016 – juste avant l’entrée en vigueur de l’accord UE-Turquie.

Dans les dix premiers mois de 2019, il est arrivé plus de migrants en Grèce que durant toute l’année 2018. […]

Le camp de Moria sur l’île de Lesbos, prévu à l’origine pour 3 000 personnes, en accueille actuellement près de 15000.

Les îles de Chios et de Samos comptent environ 5 000 et 6 000 migrants respectivement. Plusieurs milliers de migrants sont dispersés dans d’autres îles et camps sur le continent grec.

L’énorme augmentation des arrivées de migrants et la surpopulation des camps ont entraîné plusieurs flambées de violence au cours des derniers mois. […]

Source en anglais : Voice of Europe

Résumé Cenator pour Les Observateurs.ch

Face à l’augmentation du nombre de migrants, le Parlement grec durcit la procédure d’asile, le Conseil de l’Europe s’y oppose

Faisant face à l’augmentation du nombre des migrants, le gouvernement de droite de Mitsotakis, au pouvoir depuis juillet, a annoncé le durcissement de la procédure pour l’octroi d’asile.

Les critiques émises par le Conseil de l’Europe et de nombreuses associations et organisations non gouvernementales (ONG), dont Amnesty International, n’auront pas suffi. Le Parlement grec a adopté, dans la nuit de jeudi 31 octobre à vendredi 1er novembre, un projet de loi controversée durcissant la législation sur les demandeurs d’asile.

Lire aussi:  La charité des « bras ouverts » dans le monde à venir

Le premier ministre a réaffirmé, à la tribune du Parlement jeudi soir, sa volonté de « distinguer les réfugiés des immigrés », soulignant :

« Cette loi sur l’asile envoie un message clair : ceux qui savent qu’ils ne peuvent pas obtenir l’asile et entreprendront de venir pour rester dans notre pays, seront renvoyés dans leur pays et perdront l’argent investi dans leur voyage. »

(…) Le Monde

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com