Pour Djebbari, la France n’a jamais été blanche, ni gauloise, ni hétérosexuelle !

Jean-Baptiste Djebbari, d’origine franco-kabyle, 37 ans, député LREM puis secrétaire d’État aux transports, a sorti une mémorable bourde, pour ne pas dire une ignominie, sur RTL dimanche lors du Grand Jury. Par erreur ? Ou par provocation ? Pour lui la France n’a jamais été blanche, ni gauloise, ni hétérosexuelle…

Affirmation mensongère et exaspérante qu’on entend tous les jours chez les gauchistes islamo-compatibles, car leur but premier est d’effacer la France et de lui réécrire une histoire collabo-adaptable.

Djebbari a dit :

« Marine Le Pen fantasme une France qui n’existe pas. Une France gauloise, blanche, hétérosexuelle si possible comme le disait Éric Zemmour. C’est une France qui n’a jamais existé dans l’histoire et elle construit cette utopie et elle dresse les gens les uns contre les autres, ça me paraît être totalement l’inverse de notre projet ».

Ajoutant :

« Quand je lis ou j’écoute Marine Le Pen, j’ai vraiment l’impression d’être à des années-lumière de ce qu’elle propose (…) »

http://www.fdesouche.com/1289317-djebbari-lrem-le-pen-fantasme-une-france-gauloise-blanche-heterosexuelle-qui-na-jamais-existe-dans-lhistoire

La France blanche risque d’être submergée mais elle a été blanche pendant des siècles et des siècles, depuis le début de son existence. C’est comme cela. De Gaulle disait à Peyreffitte :

« Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. »

Et il ajoutait, lapidaire :

« Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! »…

Aujourd’hui, pour moins que cela, on va devant la dix-septième chambre…

Oui M. Djebbari, les Français sont de race blanche et pendant très longtemps nous n’avons eu en France que des Blancs, que cela vous plaise ou non. Il n’y a qu’à regarder le métro à la fin des années cinquante : les « colorés » y sont rarissimes.

 

L’hétérosexualité ? Voyons, il est évident que l’écrasante majorité des Français est hétérosexuelle. Il n’y a qu’à voir le babyboom de 1947 : 517 000 naissances, au lieu des 270 000 des années avant-guerre.

Lire aussi:  Laurent Obertone dénonce l’ensauvagement de la France - vidéo

Il est clair que tous ces bébés ne sont pas nés d’une piqûre, la PMA n’avait pas encore été inventée à cette époque et la GPA encore moins.

M. Djebbari voudrait-il soutenir que les soixante-sept millions de Français seraient aujourd’hui majoritairement homosexuels ? Une évolution qui nous aurait échappé ? Notre pays serait donc appelé à disparaître pour cause de non-reproduction ?

On aurait pu imaginer une autre cause, par exemple l’invasion… L’ennui c’est que la disparition de la France n’a pas l’air de déranger M. Djebbari, qui ne dédaigne cependant pas d’en être secrétaire d’État… La soupe est bonne.

Les Français, des Gaulois ? Oui bien sûr. Nous en avons un héritage tangible : les analyses ADN menées sur des tombes ou des fossiles permettent de dire que jusqu’à une époque toute récente, la France était peuplée de Gaulois essentiellement.

Il y a également l’héritage toponymique : 5 à 10 % des noms de lieux viennent de la langue gauloise : Vitry, Bobigny, Orly, ou Jarnac, Cognac, viennent du gaulois. Et même le nom de Jacques Chirac !

L’héritage hydronymique est marqué par les Gaulois, par exemple celui du bassin de la Seine.

« Il est digne de remarquer que les vieux États gaulois ont conservé jusqu’à une époque très voisine de nous, leur nom, leurs limites et une sorte d’existence morale dans les souvenirs et les affections des hommes.

Ni les Romains, ni les Germains, ni la féodalité, ni la monarchie n’ont détruit ces unités vivaces ; on les retrouve encore dans les provinces et les pays de la France actuelle » disait Fustel de Coulanges. »

Nous descendons donc des Gaulois, même les nouveaux venus, qui étaient heureux d’adopter notre histoire jusqu’à ce que des déconstructeurs de l’identité française – dont je ne dirai pas le nom pour ne pas leur faire de publicité – murmurent à leurs oreilles leur refrain mortifère et démagogue.

Au moment où Uderzo et Goscinny, deux immigrés, et leurs successeurs, sont fiers de publier le trente-sixième album d’Astérix, « La fille de Vercingétorix », qui va être le succès de l’année 2019, il est d’autant plus paradoxal de nier cet héritage.

Lire aussi:  Marine Le Pen : « L’Union Européenne, cette bouffonnerie qui s’assume enfin ! »

Au moment où les Français se transportent de plus en plus volontiers sur les sites gallo-romains pour les explorer, il est troublant de voir le secrétaire d’État aux transports nier cet héritage…

Des millions d’immigrés ont été heureux de trouver une histoire en arrivant en France et de s’y agréger. Cela ne gêne que les empêcheurs d’être français en rond, les esprits chagrins, les atrabilaires, les hypocondriaques.

Et ce n’est pas un ministricule de Choupinet qui va nous dire le contraire. Il a fait l’Enac, l’école de l’aviation civile, comme formation. Il aurait dû faire de l’histoire, comme Éric Zemmour…

La soi-disant utopie de Marine Le Pen est fondée sur des faits. Que le projet de monsieur Zebbiri ne soit pas celui des faits est très inquiétant. Fonde-t-il son projet sur une fiction grossière et schizophrène selon laquelle les Français ne seraient rien ni personne ?

Marine a répondu à M. Djebbari :

« Merci de ne pas m’imputer vos obsessions raciales, sexuelles ou ethniques. » Et la présidente du RN d’accuser la majorité présidentielle de nuire à l’unité de la nation : « Moi, je défends tous les Français et, contrairement à vous, je n’en ai pas une vision communautariste ».

Notons que M. Djebbari n’est pas encore un prénom, comme Marine, ou comme Éric. Avant qu’on ne l’appelle que Jean-Baptiste, il devra réviser ses bases.

On pourrait lui dire, paraphrasant le vers de Corneille : « Monsieur Djebbari, si vous n’êtes ni blanc ni hétérosexuel (bien que vous soyez marié, qu’en pense votre épouse ?) ni d’ascendance gauloise, eh bien, soyez digne de l’être !… »

Sophie Durand pour Riposte Laïque

 

Plus de partages

Une pensée sur “Pour Djebbari, la France n’a jamais été blanche, ni gauloise, ni hétérosexuelle !

  • 6 novembre 2019 à 14 h 29 min
    Permalink

    Qu’il demande à nos ancêtres de quelle couleur ils étaient. Ce Djebarri ferait mieux de commencer à lire l’histoire de France.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :