« Je b**** la France »: aucune poursuite contre Nick Conrad malgré le signalement de Castaner

Temps de lecture : 2 minutes

Le rappeur Nick Conrad n’écopera pas de sanctions pour son titre Doux pays, sorti au printemps, informe LCI. À l’époque, une enquête avait été ouverte après un signalement de Christophe Castaner.

Les poursuites engagées à l’encontre de Nick Conrad, un rappeur qui avait déjà écopé par le passé d’une amende de 5.000 euros pour Pendez les Blancs, suite à la sortie au printemps dernier de son clip Doux pays, dans lequel il étrangle une femme à la peau blanche et chante «je baise la France, je brûle la France», ont été abandonnées et l’affaire classée sans suite, rapporte LCI.

Le média précise que le parquet a estimé les preuves «insuffisantes pour que l’infraction soit constituée».

Un «appel à la haine», selon Castaner

Après la diffusion de ce clip en mai 2019, le ministre français de l’Intérieur avait saisi la justice.

Sur son compte Twitter, il avait alors déclaré qu’il ne s’agissait de rien d’autre que d’«un appel à la haine de notre pays et à la violence».

Un précédent

Le clip de PLB – pour Pendez les Blancs- a été posté sur YouTube en septembre 2018 et a provoqué dans la foulée un véritable tollé. Il montrait plusieurs scènes de violence envers des personnes blanches de peau et appelait à les tuer en masse.

Lire aussi:  Suède : Un rappeur suédois appelle à tuer les Blancs. « Abattez-les. Nous prendrons leurs femmes, leur argent. Les Noirs deviendront n°1 »

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «provocation publique à la commission d’un crime ou d’un délit». En 2019, l’homme a été condamné à 5.000 euros d’amende avec sursis.

Source: Sputnik

Photo couverture: © AFP 2019 PHILIPPE LOPEZ

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com