Brésil : 4 volontaires d’une ONG arrêtés pour avoir allumé des incendies en Amazonie

Temps de lecture : < 1 minute
Deux parlementaires de gauche tentent de renverser les accusations de la police et soupçonnent le président brésilien.

Quatre volontaires d’une ONG au Brésil qui se bat contre les incendies en Amazonie ont été arrêtés. Ils sont accusés d’avoir allumé des feux à Alter do Chao, dans l’État du Parà, pour obtenir un financement international.

La police a saisi des ordinateurs et des documents au siège de l’ONG Progetto Salute, Allegri et Santarem. Sur les quatre arrêtés, trois font partie des pompiers d’Alter do Chao.

La police aurait découvert, grâce aux écoutes téléphoniques, que l’ONG avait obtenu « un contrat avec le WWF, auquel elle avait vendu 40 images pour 70 000 reais (environ 15 000 euros) et que le WWF avait également obtenu des dons, comme celui de l’acteur Leonardo. Di Caprio, pour 500 000 dollars, pour lutter contre les incendies en Amazonie ».

Le directeur du PSA, Caetano Scannavino, a rejeté ces accusations, qu’il a qualifiées d’absurdes. « Cela ressemble presque à une blague, à une situation dénuée de sens », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Le député Edmilson Rodrigues, du Parti socialiste et de la liberté (Psol, à gauche) a rappelé que le président Jair Bolsonaro avait accusé les ONG d’être responsables des incendies en Amazonie, qui avaient considérablement augmenté au cours des derniers mois.

« C’est clairement un canular, une histoire qu’ils inventent pour prouver que Bolsonaro a raison », a-t-il déclaré, soulignant que « cette criminalisation des mouvements sociaux et des ONG ne peut être autorisée ».

Lire aussi:  Forêt amazonienne : peut-on vraiment parler du "poumon de la planète"?

Source: Open

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com