La Hongrie se retire de l’Eurovision, le concours jugé « trop gay »

Temps de lecture : 3 minutes

La Hongrie ne participera pas au concours de l’Eurovision 2020. Des sources internes à la chaîne publique assurent que cette décision est motivée par le fait que la compétition serait « trop gay ».

Vocalises homophobes. La Hongrie a décidé de ne pas participer au concours de l’Eurovision 2020 qui se déroulera aux Pays-Bas et dont le slogan est « Open up ». Une première depuis 2010.

MTVA, la chaîne publique qui diffuse habituellement la compétition n’a pas donné d’explications quant à cette décision mais, questionnée par le Guardian dans un email, elle dément les accusations d’homophobie et précise: « Plutôt que de participer au concours de l’Eurovision en 2020, nous soutiendrons directement des productions de qualité créées par des talents hongrois de la pop ».

En interne, c’est pourtant une tout autre explication qui circule. Une source de MTVA a ainsi confié au journal britannique que pour de nombreux employés c’est tout simplement parce que la compétition est « trop gay ».

Elle a également précisé que les traitements médiatiques positifs de l’actualité et des personnalités LGBT+ n’étaient pas encouragés, bien au contraire. D’autres sources de la chaîne, interrogées par le site hongrois Index.ru, vont également dans le même sens.

Si le porte-parole du président hongrois Viktor Orban a démenti, il n’a pas pour autant apporté d’autres explications au retrait du concours. Cela n’a d’ailleurs pas empêché un commentateur habitué des plateaux de télévision et proche du pouvoir de se féliciter que son pays ne prenne plus part à cette « flottille homosexuelle ».

Lire aussi:  Le ministre de l’Éducation polonais contre la sexualisation des enfants en bas âge et contre la propagande LGBT à l’école

Une décision qui a commencé à susciter des réactions à l’instar de celle de l’eurodéputé belge Guy Verhofstadt

« D’abord il y a eu des zones “sans gay” en Pologne, maintenant la Hongrie se retire de l’Eurovision parce que c’est “trop gay”. Même Poutine se retient plus quand il s’agit de son homophobie. C’est une attaque à notre mode de vie européen et ça doit s’arrêter ».

En Hongrie, les contenus véhiculant des images positives des  personnes LGBT+ sont souvent source de polémique. En août dernier, un député du parti d’Orban avait même appelé à boycotter Coca-Cola après qu’une pub a montré un couple homosexuel.

Viktor Orban a par ailleurs lancé sa politique de « la famille d’abord », comprendre la famille « traditionnelle » et régulièrement répété qu’un mariage devait être « entre un homme et une femme ‘. Quant au speaker du parlement hongrois, il n’a pas hésité à comparer l’adoption par des couples homosexuels à de la pédophilie.

Avant la Hongrie, la Turquie s’est déjà retirée du concours depuis 2011 le jugeant « inadapté » pour les enfants et évoquant des valeurs morales.

Lire aussi:  Suède : de nombreuses personnes ayant des liens avec des associations LGBT reconnues coupables d'infractions sexuelles envers des enfants

Source: Huffpost

Photo couverture: Amir Cohen / Reuters

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com