Crise de santé mentale: les Suédois prennent plus d’antidépresseurs que jamais

Temps de lecture : < 1 minute
De plus en plus de Suédois prennent des antidépresseurs.

Selon de nouveaux rapports, près d’un million de Suédois consomment des anti-dépresseurs. « Plus que jamais auparavant. »

En 2018, près d’un citoyen suédois sur dix prenait des anti-dépresseurs. Un chiffre qui a plus que doublé depuis le début 2019. La Suède est maintenant l’un des pays du monde où la population prend le plus d’antidépresseur.

Par honte de demander de l’aide

Le chercheur et psychiatre Mikael Tiger explique que la forte prescription suédoise est due au fait que les Suédois se sentent honteux de demander de l’aide pour leur dépression.

« La raison est que les brevets sur les antidépresseurs ont expiré, ce qui a rendu leur prescription beaucoup moins chère, » déclare Mikael Tiger.

Une autre explication est que les troubles de stress ont augmenté

D’autres soutiennent que l’instabilité accrue, la montée des violences, la confiance sociale en chute libre, l’absence d’un consensus social, et l’abolition des communautés culturellement homogènes sont des facteurs qui font monter en flèche la dépression chez les Suédois.

La Suède n’est pas le seul pays d’Europe dont la population est aux prises avec un sentiment de désespoir et de dépression. Le problème s’est particulièrement répandu dans les jeunes générations.

En Août 2019, le site Voice of Europe a rapporté un sondage national effectué au Royaume-Uni, qui a révélé que 89 pour cent des Britanniques âgés de 16 à 29-ans ont indiqué qu’ils estiment que leurs vies sont vides de sens et sans but.

Traduction: alter INFO

Lire aussi:  Suède: la mafia occulte du Nigeria se répand dans tout le pays, a indiqué la police

Source: Voice of Europe

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com