Grève générale : Extinction Rebellion sabote 3.600 trottinettes électriques

Temps de lecture : 2 minutes

En marge de la grève du 5 décembre, le groupe écologiste radical Extinction Rebellion a revendiqué le sabotage de milliers de trottinettes électriques. Le mouvement dénonce leur impact écologique et soutient la grève générale contre la réforme des retraites.

Jeudi 5 décembre marque une journée noire pour les transports, et si certains ont pensé aux trottinettes électriques comme solution de déplacement, ils risquent d’être déçus. Dans un communiqué, le groupe activiste écologiste radical Extinction Rebellion (XR) a revendiqué le sabotage de quelque 3.600 trottinettes électrique.

À Paris, Lyon et Bordeaux, ces trottinettes qualifiées de «briseuse de grève» par le groupe, ont vu leur QR code recouvert, les rendant inutilisables.

Une opération menée à bien non seulement en soutien à la grève générale, mais aussi pour dénoncer l’impact écologique de ces trottinettes. Dans son communiqué, le groupe insiste sur la production «énergivore», la faible durée de vie et le coût énergétique de leur transport pour les recharger, le faible taux de recyclage de leurs batteries au lithium ou encore le fait qu’elles remplaceraient les déplacements à pied.

« Contrairement à leur image de mode de déplacement doux et vert, les trottinettes électriques sont une catastrophe écologique », déclare le groupe dans son communiqué.

Extinction Rebellion, promet de renouveler cette opération «jusqu’à mettre ces jouets des capitalistes verts hors de nos villes», qu’il souhaite, affirme-t-il, plus conviviales, avec des rapports humains apaisés, des transports doux et écologiques.

Lire aussi:  Le Royaume-Uni interdit Extinction Rebellion et arrête son fondateur

Source: Sputnik

Photo couverture: © Photo. Pixabay/Jacques GAIMARD

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com