Communiqué ASVI – foulard islamique dans les parlements genevois : l’erreur de la Cour de justice

Temps de lecture : < 1 minute

28 novembre 2019 – “Toutes les religions sont égales, mais certaines sont plus égales que d’autres”, aurait pu écrire George Orwell s’il avait observé les passe-droits que s’arroge l’islam dans les sociétés ouvertes et démocratiques.

Provocation, victimisation, intimidation par le nombre: la stratégie est bien rodée avec les voiles et les prières publiques. Les autres religions présentes en Suisse ainsi que les athées s’abstiennent d’exercer ce genre de pressions.

On sait que le laisser-faire conduit à la domination du plus fort ou du plus revendicatif. Justement, le voile islamique donne à l’islam, par la visibilité de ses adeptes, un avantage sur les autres groupes.

Il est ridicule de comparer un pendentif en forme de croix, visible seulement de près, avec un voile sur une tête. Sur la seule base des signes distinctifs, personne ne peut évaluer d’un coup d’œil le nombre de chrétiennes dans la rue, mais il est facile de le faire pour les musulmanes.

On est bien loin du principe d’égalité brandi par les défenseurs de la religion d’Allah. Les juges qui autorisent le port de signes religieux dans les législatifs genevois en sont-ils conscients?

Source: ASVI

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com