Un prof de religion islamique, du Parti Islam, appelle à exterminer les Juifs sur les réseaux sociaux (Vidéo)

Temps de lecture : 3 minutes
Un prêche violemment antisémite sur le profil Facebook d’un ponte du parti Islam, professeur d’islam en Communauté française.

Un professeur de religion islamique, Talal Magri, actif en Communauté française, a posté sur son mur Facebook le 16 novembre dernier une vidéo au contenu antisémite et haineux où l’on voit un imam appeler à l’extermination des Juifs.

L’imam, barbu et aveugle, récite une prière dans laquelle il fait l’apologie du djihad et regrette de ne pouvoir participer à cause de son handicap au djihad contre les Juifs en Palestine.

Voici la traduction de deux passages. Nous l’avons fait recouper par deux arabophones.

“Pour ceux qui coopèrent avec les Juifs, travaillent avec les Juifs, et ceux qui complotent avec les Juifs, Ô Allah, prends-les très vite et sans délai, Ô Allah, fais trembler leurs bases et détruis leurs structures. […]

Ô Allah, soutiens les moudjahidine (NdlR, les combattants s’engageant dans le djihad) . Ô Allah, certains d’entre nous ont trouvé des excuses pour ne pas faire le djihad, Ô Allah, écris-nous les récompenses des moudjahidine.”

Professeur d’islam à l’athénée royal Agri Saint-Georges à Huy, Talal Magri était le coordinateur de la campagne du parti Islam des élections communales de 2018 pour l’ensemble de la Wallonie et sa tête de liste à Liège.

Sa réaction s’est faite en deux temps. Le premier, hier, à 9 h 34, M. Magri a cherché à nier. Nous l’avons invité à vérifier et, à 9 h 48, Atal Magri devait admettre qu’il souffrait sûrement d’un trou de mémoire.

دعاء جميل لأهل غزة اللهم استجب آمين يارب العالمين 🤲#رهف

Gepostet von ‎خانيونس شامل – احتياطية‎ am Dienstag, 12. November 2019

 

Lire aussi:  Dénonciaiton de la Mosquée de Lausanne au procureur général vaudois
Ses explications changeaient :

“On a dû vous tromper. Il n’est nullement question de djihad, de moudjahidine, ni d’appeler à tuer des Juifs. Vous ne me connaissez pas et ne parlez pas l’arabe. L’imam ne dit rien de cela. Je prône le dialogue et le vivre-ensemble.

Dans ce que je poste, vous ne trouverez rien qui aille dans ce sens. Je suis moi-même musulman, donc sémite. Je réfute que la vidéo a un caractère antisémite et fait l’apologie de la violence contre les Juifs.”

Rédacteur en chef du magazine Le Maroxellois, Khalil Zeguendi, observateur pointu de l’islam violent, pratique l’arabe comme sa langue maternelle :

“Si M. Magri a posté cette vidéo, c’est qu’il épouse son contenu. Si ce que dit cet imam ne l’intéressait pas, il n’aurait pas mis la vidéo.

Celle-ci, contrairement à ce qu’il vous dit, est violemment antisémite et incite au djihad. L’imam n’appelle pas à la destruction d’Israël ou des sionistes, mais à la destruction complète des Juifs, à leur extermination.

Dans la vidéo, l’imam implore Allah de le faire bénéficier de la récompense dédiée aux Moudjahidine. Le prêche appelle Dieu à pourvoir à l’extermination des Juifs, c’est clair et net. Le djihad exhorté par l’imam est le djihad violent, dans l’état d’esprit de Daech et Al-Qaïda.”

Pour Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l’antisémitisme, le contenu haineux et hautement antisémite de la vidéo postée sur son Facebook par Talal Magri est évident.

“Il est insensé qu’un membre du corps professoral de la Communauté française relaie des propos de cette nature. Nous attendons de la Communauté française qu’elle se sépare de cet enseignant.

Combien d’autres sont en train d’inculquer du poison et de transformer nos jeunes élèves en bombes à retardement.

Nous attendons la réaction de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour prendre nos dispositions quant aux suites et, le cas échéant, le dépôt de plainte.”

L’athénée Agri Saint-Georges a été contacté. Sa directrice :

“Vous m’informez de faits que nous ignorions. Il n’y a pas de commentaires à ce stade. Nous ouvrons une enquête. J’en réfère à ma hiérarchie.”

Vice-président (en janvier 2017) du parti Islam, Talal Magri, un ponte du parti dont des dirigeants prônent la charia, est également administrateur depuis 2016 de l’ASBL Le Citoyen, aux côtés de Redouane Ahrouch, Lhoucine Aït Jeddig, Abdelhay Bakkali Tahiri et Nour El M’Rabet, tous les quatre d’Islam.

Lire aussi:  Vue d’Arabie saoudite, l’islamisation de Londres avance bien : 423 nouvelles mosquées, des centaines de tribunaux islamiques…
Wallonie-Bruxelles Enseignement réagit

Suite à nos révélations, l’organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) a fait savoir qu’il s’est constitué partie civile dans le cadre d’une action pénale lancée à l’encontre de Talal Magri, a indiqué ce jeudi le porte-parole de Frédéric Daerden, ministre de tutelle de WBE.

Source: DH

Crédit photo: © D.R.

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com