Viktor Orbán: « l’Europe ne peut être sauvée que si elle revient à son identité chrétienne »

Temps de lecture : 2 minutes

Grâce à la migration illégale, a déclaré le Premier ministre un peu plus tôt dans la journée, des masses d’islamistes radicaux sont arrivées en Europe. Dans un avenir pas si lointain, cela pourrait conduire à un changement rapide de la composition religieuse et culturelle du continent.

S’exprimant lors de la deuxième consultation internationale sur la persécution chrétienne, qui s’est tenue à Budapest aujourd’hui jusqu’à jeudi, le Premier ministre Viktor Orbán a rappelé aux personnes présentes qu’il y a environ 1 100 ans, les premières tribus hongroises sont arrivées dans le bassin des Carpates. Bien que nous ne soyons pas les premiers, a-t-il noté, d’autres ont disparu, tandis que les Hongrois ont survécu.

« L’adoption du christianisme a été un moment clé pour notre survie », a déclaré le Premier ministre Orbán. De même, le Premier ministre a ajouté: « L’Europe ne peut être sauvée que si elle revient à son identité chrétienne ».

Adoptant une perspective historique sur la Hongrie et le christianisme, le Premier ministre Orbán a déclaré qu’au cours des mille dernières années, la Hongrie avait parfois quitté la voie du christianisme, mais, en fin de compte, avait toujours trouvé son chemin. « Notre loi fondamentale actuelle en est un exemple », a déclaré le Premier ministre.

« La Hongrie doit protéger les chrétiens persécutés », a déclaré Orbán, se demandant si le soutien d’un pays qui ne représente que 0,2% de la population mondiale vaut quoi que ce soit? À son avis, « prendre position engendre du courage, un exemple qui peut porter des résultats de grande envergure. L’action peut libérer les paralysés et redonner espoir aux mérites de l’action personnelle. »

Lire aussi:  Hongrie: plusieurs tunnels souterrains découverts le long de la frontière serbe, 44 migrants arrêtés

Mais dans l’Europe d’aujourd’hui, a-t-il poursuivi, les politiciens chrétiens d’Europe occidentale n’osent pas se lever parce qu’ils sont entravés par le paysage médiatique et confinés par les négociations sans fin de la politique de coalition.

Abordant le thème de la migration, le Premier ministre Orbán a noté que la Hongrie se trouve sur la « route de l’invasion migratoire musulmane » et doit donc se protéger.

« Le point de départ de la politique hongroise est que nous avons le droit de protéger notre culture et notre mode de vie. Nous sommes libres de le faire », a conclu le Premier ministre Orbán.

ZOLTÁN KOVÁCS

Traduction: alter INFO

Source: About Hungary

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com