Le Monde et son journaliste Samuel Laurent condamnés pour diffamation

Temps de lecture : 2 minutes
Le quotidien et son journaliste ont été condamnés par le Tribunal de Paris pour deux affaires remontant à 2017.

Double condamnation pour le journal Le Monde. Selon le média en ligne Les Crises, qui publie des analyses d’horizons variés « afin d’aider les lecteurs à se faire leur propre opinion », le quotidien a été condamné par le tribunal de Paris pour un article du 16 mars 2017 du journaliste Adrien Senecat.

Le journaliste des Décodeurs avait publié un article sur l’industrie de la désinformation. Selon Olivier Berruyer, visé, l’article l’accusait « à tort » d’avoir supprimé 600 articles pour cacher des erreurs. Le directeur de la publication, Louis Dreyfus a écopé de 1 000 euros d’amende et Adrien Senecat de 500 euros. Ils doivent aussi payer 1 500 euros de dommages et intérêts à Olivier Berruyer.

Un tweet diffamatoire

Dans le même temps, le journaliste Samuel Laurent a également été condamné. Un tweet du 16 février 2017 insultait Olivier Berruyer de « faussaire ». Là non plus, le journaliste « n’a pu démontrer la réalité de ses graves accusations », explique Les Crises.

Il a été condamné à 500 euros d’amende et 1 000 euros de dommages et intérêts à régler à Olivier Berruyer.

Ce dernier dit d’ailleurs ne garder « aucune acrimonie » envers Samuel Laurent dont les enquêtes passées étaient de grande qualité.


Source: Valeurs Actuelles

Lire aussi:  Quand Samuel Laurent des Décodeurs du Monde ment comme un arracheur de dents

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com