L’Iran déploie des F-14 à ses frontières

Temps de lecture : 2 minutes
Suite à la mort du général Qassem Soleimani dans une frappe ordonnée par Donald Trump, l’Iran a déployé ses chasseurs F-14 aux frontières, affirme la télévision locale.

L’armée de la République islamique a déployé des avions de chasse F-14 aux frontières du pays sur fond de tensions causées par la mort du général Soleimani dans un raid américain à Bagdad, rapporte la télévision publique iranienne.

Plus tôt dans la journée, le Pentagone a confirmé que les forces américaines en Irak avaient tué Qassem Soleimani, commandant des forces al-Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique, considéré par Washington comme une organisation terroriste.

Selon la partie états-unienne, le général était responsable de la mort de « dizaines d’Américains » et orchestrait des attaques visant les bases de la coalition en Irak. La frappe qui a tué Qassem Soleimani a été décidée par Donald Trump, indique le Pentagone.

De son côté, le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a promis une «vengeance terrible» aux États-Unis. D’après le Président Hassan Rohani, « la grande nation d’Iran et les autres nations libres de la région prendront leur revanche sur l’Amérique ».

Source: Sputnik

Crédits photo: © Photo. GFDL 1.2 / Shahram Sharifi / Iranian AF F-14 Tomcat landing at Mehrabad

Selon un responsable militaire iranien, la réponse prendra sont temps mais elle va tout anéantir

Les tensions sont extrêmes dans ce secteur du globe. Alors que l’Occident s’attend à des représailles de la part du régime iranien très en colère, une déclaration choc d’un responsable militaire de la République islamique d’Iran à de quoi sérieusement inquiéter le Président Trump qui se croit invincible:

« Nous n’allons pas nous dépêcher de réagir à la mort de #Soleimani car nous préparons une réponse militaire puissante qui va tout anéantir ».

Les menaces pleuvent depuis hier et l’assassinat de l‘homme le plus important d’Iran, devant même le Président Rohani.

Lire aussi:  ONU : certains dirigeants éclatent de rire quand Trump se félicite de ses réussites (VIDEO)
3 500 soldats et leur artillerie lourde s’approchent de la frontière irakienne

Après la mort du général iranien Qassem Soleimani, les États-Unis ont annoncé qu’ils allaient déployer 3 000 à 3 500 soldats supplémentaires au Moyen-Orient pour y renforcer la sécurité des positions américaines.

Les États-Unis vont envoyer des renforts au Moyen-Orient après la mort vendredi 3 janvier en Irak dans une frappe américaine d’un puissant général iranien, Qassem Soleimani, que Téhéran a promis de venger. Une escalade qui fait craindre un conflit ouvert entre les deux pays ennemis.

Washington va déployer 3 000 à 3 500 soldats supplémentaires dans la région pour y renforcer la sécurité des positions américaines, a indiqué un haut responsable du Pentagone.

L’Irak a dit redouter une « guerre dévastatrice » sur son sol après le raid inédit qui a tué l’homme-clé de l’influence iranienne au Moyen-Orient et son premier lieutenant irakien Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux du Hachd al-Chaabi, ces paramilitaires irakiens majoritairement pro-iraniens.

[…]

Lire la suite

Source : Wikistrike

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com