Suède : des écoliers imitant une prière musulmane suscite la polémique. « Une manière de se familiariser avec l’islam » selon l’école

Temps de lecture : 2 minutes
Controverse. Une leçon de religion qui n’a pas plu à tout le monde.

À genoux et face à La Mecque, un professeur d’une école à Bjurbäck (sud de la Suède) a récité à ses écoliers quelques verset du Coran, « une façon de se familiariser et d’acquérir une meilleure compréhension de la religion musulmane », affirme-t-il.

La classe était divisée en deux, les garçons à l’avant et les filles à l’arrière de la salle. Après la prière, les collégiens ont dansé sur de la musique arabe et mangé des gâteaux orientaux » pour reproduire l’Aïd el-Fitr, a rapporté Sputnik News, citant le journal local Samhallsnytt.

Contrarié, un parent a dénoncé ces méthodes pédagogique en confiant que ses filles « ne voulaient même pas être là parce qu’elles ne pouvaient pas comprendre un mot de ce que le professeur lisait en arabe, langue du Coran ».

Réaction de l’école et des autorités locales

L’établissement scolaire a confronté les parents en se défendant que c’était une leçon portant sur l’Islam et l’imitation de la prière était un « jeu de rôle » permettant d’acquérir une meilleure compréhension de cette religion . Ces derniers semblent ne pas être convaincus de cette explication.

« Appeler cela un jeu de rôle n’est pas correct car cela me blesse en tant que parent », a-t-il déclaré le père des filles au journal. « C’est moi, pas l’établissement scolaire, qui élève mes enfants… ils y vont pour apprendre des choses qui resteront avec eux pour le reste de leur vie. »

Les autorités de la ville ont essayé de calmer les esprits, affirmant que, alors que cette «leçon portait sur l’islam et les rituels et traditions musulmans», il existe d’autres classes qui enseignent d’autres religions du monde.

Indignation des internautes

Une histoire qui a suscité un tollé sur les réseaux sociaux.

Lire aussi:  Suède: expulsion de cinq imams parce qu'ils représentent une menace pour la sécurité

« Bien sûr, la suite de cette histoire est que des étudiants musulmans apprennent la prière du Seigneur et assistent à une messe catholique », a suggéré une personne.

« Forcer les mineurs à se soumettre est désastreux. Il faut choisir une religion par soi-même », a écrit un autre.

Les autorités locales ont indiqué qu’au « cours de cette leçon, aucun élève n’a exprimé sa préoccupation ou son insécurité. La participation au jeu de rôle n’était pas obligatoire », selon la même source.

Source: Sputnik

Via: Article19.ma

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com