Iran: Donald Trump menace de frapper «52 sites» de manière «très dure et très rapide»

Temps de lecture : 3 minutes
Après l’intervention américaine en Irak, la situation ne cesse de se tendre entre les Etats-Unis et l’Iran. Donald Trump a menacé la République islamique de représailles violentes en cas de riposte, alors que les cérémonies d’hommage se poursuivent.

Alors que la situation ne cesse de s’envenimer au Moyen-Orient depuis l’opération américaine menée en Irak contre le général Soleimani, alors chef de la force al-Qods (branche des Gardiens de la Révolution chargée des opérations extérieures), le 3 janvier, le président américain n’a pas hésité à ajouter de l’huile sur le feu en menaçant, une nouvelle fois, directement l’Iran.

«L’Iran parle de manière audacieuse de cibler certains intérêts américains comme vengeance pour avoir débarrassé le monde de leur chef terroriste qui venait de tuer un Américain, et qui en a blessé beaucoup d’autres, sans parler de toutes les personnes qu’il avait tuées au cours de sa vie, y compris récemment des centaines de manifestants iraniens», a fait savoir le 45ème président des Etats-Unis sur Twitter ce 5 janvier.

«Il avait déjà attaqué notre ambassade et se préparait à mener d’autres attaques dans d’autres endroits. L’Iran est un problème depuis des années. Que cela serve d’avertissement.

Si l’Iran frappe des Américains, ou des intérêts américains, nous avons ciblé 52 sites iraniens (représentant les 52 Américains pris en otage il y a de nombreuses années) certains de grande importance pour l’Iran et sa culture, et ces cibles […] seront frappées de manière très dure et très rapide», a ajouté le locataire la Maison Blanche, assurant que «les Etats-Unis ne veulent plus de menaces».

De son côté, le général Abdolrahim Moussavi, commandant en chef de l’armée iranienne cité par l’agence Irna a commenté : «Ils disent ce genre de choses pour détourner l’attention de l’opinion mondiale de leur acte odieux et injustifiable [mais] je doute qu’ils en aient le courage.»

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Djavad Zarif a quant à lui assimilé une éventuelle attaque contre des sites culturels iraniens à un «crime de guerre».

Donald Trump répondait au général Gholamali Abuhamzeh, le commandant des Gardiens de la Révolution de la province de Kerman, d’où était originaire Qassem Soleimani, qui avait assuré le 3 janvier auprès de l’agence Tasnim que l’Iran punirait les Américains en réponse à la mort du chef de la force al-Qods, menaçant de frapper les Etats-Unis dans le détroit d’Ormuz.

«Le détroit d’Ormuz est un point vital pour l’Occident et un grand nombre […] de navires de guerre américains le traversent. Des cibles américaines vitales dans la région ont été identifiées par l’Iran depuis longtemps. Quelques 35 cibles américaines dans la région, ainsi que Tel-Aviv [allié de Washington] sont à notre portée», avait-il fait savoir.

[…]

Source: RT

Crédits photo: © Jim Watson

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Une pensée sur “Iran: Donald Trump menace de frapper «52 sites» de manière «très dure et très rapide»

  • 5 janvier 2020 à 16 h 46 min
    Permalink

    Ce serait une bonne occasion pour les USA de détruire les installations nucléaires de l’Iran qui représentent un grave danger pour la région et notamment pour ISRAEL.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com