Pinçon-Charlot : le dérèglement climatique est «l’arme ultime des capitalistes»

Temps de lecture : 2 minutes
Invités à participer à l’assemblée générale des cheminots d’Amiens, fin décembre, les deux anciens chercheurs au CNRS ont lourdement critiqué la politique d’Emmanuel Macron et apporté leur soutien aux grévistes.

Chantres de la lutte des classes et spécialistes de la grande bourgeoisie, Monique et Michel Pinçon-Charlot étaient invités à participer, le 27 décembre dernier, à l’assemblée générale des cheminots d’Amiens.

Comme le rapporte L’Humanité, ils ont adressé un message de soutien aux grévistes, n’hésitant pas à écharper Emmanuel Macron, ce « fondé de pouvoir d’une oligarchie capitaliste ».

Le dérèglement climatique, outil du capitalisme ?  

Pour les deux sociologues, le combat est « vital pour contrer le processus de déshumanisation engagé par les parasites du capitalisme dont la richesse n’est due qu’à l’exploitation des salariés et des travailleurs ». Car « ce combat contre la réforme des retraites, conçue par un amiénois aux dents longues, est un peu celui de la dernière chance avant l’accélération de la mise en place d’un processus d’esclavagisation ‘moderne’ à l’échelle de la planète », ont-ils estimé, dénonçant « la marchandisation » de « tous les secteurs de la vie » au seul « profit des actionnaires ».

Et les deux anciens chercheurs au CNRS d’accuser le réchauffement climatique d’être un outil des capitalistes :

« Le dérèglement climatique dont les capitalistes, qui ont pillé les ressources naturelles pour s’enrichir, sont les seuls responsables, constitue leur ultime arme pour éliminer la partie la plus pauvre de l’humanité devenue inutile à l’heure des robots et de l’automatisation généralisée ». 

Ainsi, pour Monique et Michel Pinçon-Charlot, une fois le temps venu, à savoir quand « les ouragans, tempêtes, inondations et incendies gigantesques auront fait le sale boulot », ce sera « l’intelligence artificielle [qui] règnera sur une planète au service des riches survivants ».

C’est d’ailleurs « ce qui explique que les émissions de gaz à effet de serre augmentent toujours plus et que les milliardaires du monde entier se construisent des bunkers hautement sécurisés », font valoir les deux sociologues.

Lire aussi:  Faire pénitence et manger moins : le GIEC de Jean Jouzel va dans le mur

Source: Valeurs

Crédits photo: Monique et Michel Pinçon-Charlot © CHAUVEAU/SIPA

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com