3 000 lieux chrétiens ont été vandalisés en Europe en 2019

Temps de lecture : 3 minutes
ROME – Les sites chrétiens d’Europe ont subi un nombre record d’attaques en 2019, avec quelque 3000 églises, écoles, cimetières et monuments chrétiens vandalisés, pillés ou dégradés.

Les rapports compilant les actes antichrétiens au cours de l’année documentent une gamme de profanations, y compris l’incendie criminel, la défécation, la profanation, le pillage, la moquerie, le satanisme, le vol, la miction et le vandalisme.

«Malheureusement, 2019 a été rythmée par l’augmentation des incidents de profanation et de vandalisme d’églises en Europe, ainsi que par l’incendie de 2019 à la cathédrale Notre-Dame, qui a attiré l’attention du monde entier», a déclaré le directeur de l’Observatoire sur l’intolérance et la discrimination à l’égard des chrétiens en Europe, Ellen Fantini, à Breitbart News samedi.

«Dans la plupart des cas, les auteurs de ces actes n’ont pas été identifiés, mais l’Observatoire a documenté que les églises et autres symboles du christianisme en Europe sont la cible de nombreux groupes – des islamistes aux féministes radicales, des militantes LGBT aux anarchistes et aux satanistes autoproclamés», a déclaré Mme Fantini.

Au total, quelque 3000 églises, écoles, cimetières et monuments chrétiens ont été vandalisés, pillés ou dégradés en Europe en 2019, ce qui en fait une année record pour le sacrilège anti-chrétien.

Le plus grand nombre d’actes de violence contre des sites chrétiens se sont produits en France, où des églises, des écoles, des cimetières et des monuments «sont vandalisés, profanés et brûlés à raison de trois par jour en moyenne», selon des rapports citant des statistiques gouvernementales.

Lire aussi:  Inquiétant! la TV Hongroise explique l'Islamisation

L’Allemagne n’est pas loin derrière, à un rythme moyen de deux attaques par jour contre les églises chrétiennes . Parallèlement, des attaques contre des églises et des symboles chrétiens se sont régulièrement produites en 2019 en Belgique, au Royaume-Uni, au Danemark, en Irlande, en Italie et en Espagne.

Lire aussi

 Une vague de profanations d’églises en France

Alors que la violence concerne majoritairement des sites et symboles catholiques romains, en Allemagne, des églises protestantes ont également été prises pour cible.

La police et les médias grand public censurent presque toujours les informations sur l’identité et l’origine ethnique des auteurs, il est donc difficile d’avoir une idée claire de qui commet les crimes et des motifs qui les sous-tendent – en particulier lorsqu’ils sont religieux.

En France et en Allemagne, la forte augmentation des attaques anti-chrétiennes a coïncidé avec la récente immigration de masse du monde musulman, mais le manque de statistiques officielles ne permet pas de savoir précisément combien d’attaques peuvent être attribuées à l’hostilité anti-chrétienne islamique.

«Les gouvernements et les politiciens européens, à quelques exceptions près, semblent réticents à résoudre ce problème», a déclaré Mme Fantini à Breitbart.

Fantini a déclaré qu’elle était d’accord avec l’ancien ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, que «le Royaume-Uni et les autres gouvernements occidentaux ne se sont pas débattus avec la question, peut-être à cause d’une rectitude politique erronée ou d’une réticence instinctive à parler de religion».

En 2019, seuls neuf États européens ont communiqué à l’OSCE des données sur les crimes de haine concernant les chrétiens, a noté Fantini, ce qui est inférieur au nombre d’États qui signalent des crimes de haine à caractère antimusulman ou antisémite.

Lire aussi:  Kobili Traoré, le jihadiste qui a tué Sarah Halimi ne sera pas jugé. Il a été déclaré irresponsable car fumeur de cannabis

Selon Mgr Dominique Rey, de Fréjus-Toulon, nous assistons «à la convergence du laïcisme – conçu comme la laïcité, qui ne relègue les fidèles qu’à la sphère privée et où chaque confession religieuse est banalisée ou stigmatisée – avec l’émergence écrasante de l’islam, qui attaque les infidèles et ceux qui rejettent le Coran.

«D’une part, nous sommes moqués par les médias qui discréditent l’action de l’Église, en particulier en ce qui concerne les abus sexuels, et d’autre part, il y a le renforcement du fondamentalisme islamique. Ce sont deux réalités communes», a-t-il déclaré.

Traduction: alter INFO

Source: Breitbart News

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com