Crash du Boeing ukrainien : l’Iran procède à ses premières arrestations

Temps de lecture : 3 minutes
Il semble que Téhéran ait trouvé ses boucs émissaires pour la destruction accidentelle du vol 752 d’Ukrainian International Airlines.

Selon Al Jazeera , le pouvoir judiciaire iranien a annoncé l’arrestation d’un “nombre indéterminé” de suspects qui, selon l’État, sont responsables de la destruction accidentelle de l’avion de ligne commercial, quelques heures seulement après que Téhéran ait tiré des missiles sur plusieurs installations américaines en Irak.

L’Iran a fait face à l’indignation de la communauté internationale à cause de cet accident, Téhéran ayant initialement prévu de refuser à toute puissance étrangère de coopérer à l’enquête. Cependant, il a depuis changé d’avis, acceptant d’autoriser les enquêteurs ukrainiens, canadiens, français et américains d’examiner les données de l’accident récupérées dans la boîte noire de l’avion.

Après avoir initialement nié toute culpabilité dans l’accident (qui a tué 176 passagers et membres d’équipage) tout en accusant les sceptiques de “guerre psychologique”, l’Iran a fait volte-face ce week-end, admettant qu’un opérateur de missiles du CGRI avait abattu l’avion parce qu’il pensait qu’il s’agissait d’un drone, dans ce que le régime a décrit comme une “erreur désastreuse”.

Dans des commentaires diffusés par les médias d’Etat, le porte-parole Gholamhossein Esmaili a déclaré mardi que “des enquêtes approfondies ont eu lieu et que certaines personnes allaient être arrêtées”. Bien qu’il n’ait pas fourni de détails supplémentaires.

S’adressant au pays lors d’une allocution télévisée mardi, le président iranien Hassan Rouhani a promis une enquête approfondie sur “l’erreur impardonnable” dans la destruction de l’avion.

Lire aussi

 Crash du Boeing : l’avion ukrainien a été «abattu par un missile sol-air iranien»

Il convient de noter que la pression subie par le régime à la suite de l’accident n’était pas uniquement extérieure. Au cours du week-end, des centaines de manifestants sont descendus dans les rues des villes iraniennes , dont Téhéran, pour demander justice.

Rouhani a déclaré que le régime mettrait en place un “tribunal spécial”, supervisé par un juge de haut rang et des dizaines d’experts qui ont enquêté sur “l’événement tragique”.

“Ce n’est pas un cas ordinaire. Le monde entier surveillera ce tribunal”, a déclaré Rouhani, avant d’insister sur le fait que toutes les personnes impliquées dans l’accident seraient punies.

“Pour notre peuple, il est très important que quiconque soit en faute ou négligent à quelque niveau que ce soit dans cet incident “fera face à la justice, a déclaré Rouhani. “Quiconque qui doit être puni sera puni.”

Le président a qualifié que l’attitude du gouvernement, qui a admit que les forces iraniennes ont abattu l’avion, représentait une “bonne première étape”.

“Nous devons garantir aux gens que cela ne se reproduira plus”, a déclaré Rouhani, ajoutant que son gouvernement était “responsable envers les Iraniens et les autres nations qui ont perdu la vie dans l’accident”.

Un expert qui s’est entretenu avec Al Jazeera a déclaré que l’annonce de Rouhani constituait un “moment décisif”, car le régime ne prend généralement pas la responsabilité de ses actions.

“Les gens ne sont pas habitués à ce que les institutions militaires et étatiques prennent leurs responsabilités et acceptent qu’elles ont tort”.

Nous osons croire que le régime continuera avec le même niveau de “transparence” à l’avenir.

Traduction: alter INFO

Source: Zero Hedge

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com