Alarmisme climatique : « Je souhaite qu’un jour, les responsables de cette imposture soient cités à comparaître dans un grand procès »

Temps de lecture : 2 minutes
Vidéo à diffuser largement s.v.p. !

Reynald Du Berger est l’un des 800 scientifiques de 13 pays qui ont écrit à l’ONU contre l’alarmisme climatique.

L’émission de Radio-Canada «Les Décrypteurs» se donne comme mission de «traquer les fausses informations qui se propagent sur les réseaux sociaux, de combattre la désinformation et mettre en lumière les recoins les plus sombres du web».

Dans cette interview de Reynald Du Berger par André Pitre, tous deux s’efforcent de «décrypter les Décrypteurs» et de discréditer les signataires de la Déclaration mondiale sur le climat ainsi que de répondre à leur argumentaire.

 

 

Extraits:

Je pense que les gens, comme les chercheurs d’Ouranos par exemple, ou des chercheurs de n’importe quelle université, qui retirent de l’argent en prétendant travailler sur un problème relié au climat, sont beaucoup mois crédibles que nous parce que l’argent qui entre dans leur poche, et même leur job, dépendent de votre croyance au réchauffement climatique anthropique.

A partir du moment où vous allez arrêter de croire que l’homme a une influence prépondérante, importante, sur l’évolution du climat, ces gens là n’auront plus un sous, et pourtant c’est ce gens là, les gens d’Ouranos, des gens d’Evironnement Canada, qu’on sollicite pour donner leur opinion sur les feux en Australie, sur les innondations en Beauce, alors vous voyez, tandis que moi, je suis un géophysicien à la retraite, je n’ai aucun intérêt, mais ces gens là ont tout plein d’intérêts.

Lire aussi:  « 340 millions menacés par la hausse du niveau de la mer en 2050 », quand les gros médias prennent l'eau

Donc, quand messieurs de Radio Canada, les Décrypteurs, vous voulez parler de crédibilité, vous repasserez.

C’est l’un des gros reproche que je fais aux gros médias, Radio Canada n’est pas le seul, tous ces médias qu’on appelle «mainstream», je pense par exemple au journal Le Point, pas le Figaro mais la plupart des journaux français, sont de gauche et qui propagent la rectitude politique, tout propos qui dérange de la rectitude politique est pour eux irrecevable. Donc ils vont être très réticents à recevoir les écrits de gens comme moi, parce que ça choque la rectitude politique.

Source: Le Stu-dio

Via: Les Observateurs.ch

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com