Une université britannique déclare que de se plaindre des problèmes raciaux correspond à… du racisme!

Temps de lecture : < 1 minute
Vous ne pouvez tout simplement pas gagner.

L’Université de Sheffield, au Royaume-Uni, paie ses propres étudiants pour surveiller les «crimes de la pensée», dont l’un des principaux est que tout devient un problème de race, ce que l’université considère comme une agression raciste.

Échec et mat

«Une université a embauché 20 de ses propres étudiants pour contester sur le campus un langage qui pourrait être considéré comme raciste», rapporte la BBC. «L’Université de Sheffield doit payer ses propres étudiants pour s’attaquer aux soi-disant agressions – qu’elle décrit comme étant «des commentaires subtils mais offensants».

Selon l’université, des exemples de ces agressions comprennent;

– «Arrêtez de faire de tout un problème de race»
– «Pourquoi prononcez-vous des choses offensantes?»
– «D’où venez-vous vraiment?»
– «Je ne veux pas entendre parler de vos vacances en Afrique du Sud. C’est loin de mon pays»
– «Je ne veux pas être comparé à des célébrités noires, à qui je ne ressemble en rien»

En d’autres termes, l’université souligne que les gens jouent la carte du racisme pour éviter d’avoir à défendre leurs propres opinions, que leur culture «offensive» est hors de contrôle et constitue lui-même désormais une forme subtile de racisme.

«L’Université de Sheffield paie ses étudiants pour espionner leurs pairs et signaler toute ″agression″, commente Andrew Doyle. Un exemple qu’ils donnent est: Pourquoi tenez-vous des propos pour lesquelles vous êtres offensés? “Compte tenu de cette sinistre initiative de type Stasi, c’est une très bonne question.”»

Lire aussi:  Royaume-Uni : Un gambien arrêté pour avoir violé une fillette de 11 ans

Paul Joseph Watson

Source: Summit News

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com