Suisse: les Verts comptent ponctionner les automobilistes de «seulement» 20 centimes de plus… pour le moment

Temps de lecture : 2 minutes
Le prix de l’essence pourrait augmenter de près de 20 centimes.

C’est une mesure qui est passée inaperçue, mais qui pourrait être la goutte qui fera déborder la vase. Mercredi, la commission compétente du National a terminé son traitement de la loi sur le CO2. Si sa décision la plus emblématique est l’introduction d’une taxe sur les billets d’avion, un autre point suscite la grogne. Car il conduirait à une nouvelle hausse du prix de l’essence. […]

En face, Christophe Clivaz (Verts/VS) reste droit dans ses bottes : «20 centimes, c’est la fourchette haute. Et même si elle est atteinte, cela resterait une hausse modérée.»

[…]

Il faudra expliquer au citoyen. Il défend donc le transfert de certaines ressources de FORTA vers le nouveau fonds pour le climat.

[…]

L’objectif du fonds pour le climat sera aussi de venir en aide aux régions périphériques pour qu’elles puissent s’adapter aux changements climatiques. «Les gens doivent comprendre qu’il y aura un retour sur investissement.»

Cenator sur les Observateurs.ch :

«Sacré clergé des Verts ! Alors que les rentes des vieux ne cessent de baisser, et le coût de la vie d’augmenter, ils annoncent un nouveau coup de massue. Combien de personnes âgées seront en difficulté pour garder leur autonomie à cause de cette augmentation ? Combien de petites entreprises auront de la peine à tourner ?
Peu importe : la nouvelle mission de nos politicards est de sauver la planète, selon les recommandations de la dernière folie introduite par la gauche.

Il est facile de décréter depuis un bureau que « les gens doivent comprendre », que « cela resterait une hausse modérée », lorsqu’on est fonctionnaire et que son revenu est dix fois plus élevé que celui d’un retraité.

Comme les médias ont réussi à faire croire que la Suisse doit être un exemple moral pour la planète et que la population a perdu tout sens critique, il était un jeu d’enfant de mettre en place toute une usine à gaz « climatique ». Rapidement, une nouvelle masse de parasites opportunistes s’est engouffrée dans le créneau Vert pour mieux piller les contribuables.

La plupart de ces nouveaux ambassadeurs professionnels du climat savent parfaitement que les taxes infligées ne vont pas changer quoi que ce soit à l’avenir de la planète ; ce sont seulement les foules de boutonneux manipulés fonçant tête baissée dans ces manifestations de gauchistes qui y croient.

Hélas, ces boutonneux sont aussi des futurs électeurs, de futurs spécialistes du « climat », de « l’environnement », de la « durabilité »… tous formatés par des professeurs de gauche. Ils entreront bientôt dans la vie professionnelle et ils vont créer le besoin pour faire fructifier leurs diplômes bidons.

Et comme pour les bureaux de l’Égalité, les contribuables vont devoir passer à la caisse à perpète, puisqu’il n’y aura jamais assez d’égalité, et qu’on aura jamais assez fait pour le climat. Les causes de la gauche offrent les emplois les plus inutiles mais les plus stables… jusqu’à la ruine de l’État.

Et pour se dispenser de la ruine, la nouvelle religion pastèque et sa nouvelle caste de parasites obligent les gueux à acheter des indulgences et dressent des bûchers aux hérétiques.

C’est une technique de vente bien rodée : ils annoncent 50 ct, et ensuite, si ce n’est «que» 20 ct, le peuple ne se sentira pas en droit de protester !»

******

Lire aussi:  Une experte canadienne limogée pour avoir nié que les ours polaires sont en voie de disparition

Florent Quiquerez

Press Reader

Source et traduction: Les Observateurs.ch

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com