Trump à Davos: «Nous sommes impatients de négocier un formidable nouvel accord avec le Royaume-Uni»

Temps de lecture : 3 minutes
Le président Donald Trump a évoqué la perspective d’un accord commercial «formidable» avec le Royaume-Uni lors de son discours d’ouverture lors de la réunion du Forum économique mondial à Davos, en Suisse.

S’adressant aux dirigeants politiques et commerciaux dans un discours de grande envergure sur la performance de l’économie américaine sous sa direction, le président Trump a également salué une nouvelle ère d’accords commerciaux qui mettait l’accent sur la «réciprocité» – l’équité pour les deux parties – et de nouveaux accords avec le Japon, ainsi que d’autres à venir.

«Les États-Unis ont également conclu un excellent nouvel accord commercial avec le Japon d’environ 40 milliards de dollars. Et complètement négocié notre accord avec la Corée du Sud. Nous négocions également de nombreuses autres transactions avec de nombreux autres pays.

Nous attendons avec intérêt de négocier un formidable accord avec le Royaume-Uni. Ils ont un merveilleux nouveau Premier ministre, il veut vraiment conclure un accord.»

Ce n’est de loin pas la première fois que le président Trump fait l’éloge de Boris Johnson. Immédiatement après l’élection, le président avait écrit «Félicitations à Boris Johnson pour sa victoire!» Et a déclaré que les deux nations seraient libres de signer un accord commercial «massif», «plus grand et plus lucratif» qu’il n’aurait été possible avec le Union européenne

Lire aussi

 Non au « Champagne avec des milliardaires » : Boris Johnson va boycotter Davos

La signature par le Royaume-Uni d’un accord commercial – ou même tout simplement des progrès évidents pour le conclure – semble être un élément crucial de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne au cours de l’année 2020. Non seulement cela renforcerait l’activité économique avec la plus grande économie du monde pour la nation commerçante britannique, mais le succès du pays en dehors de l’Union européenne offrira un levier crucial aux négociateurs britanniques à Bruxelles.

Lire aussi:  Trump envisage de placer les Frères musulmans sur la liste noire américaine des « organisations terroristes »

L’Union européenne a, comme elle l’a fait à chaque étape du processus du Brexit jusqu’à présent, agi avec intransigeance sur la perspective d’un accord commercial, mais la Grande-Bretagne signant rapidement un accord mutuel fort avec les États-Unis exercerait une pression énorme sur les Eurocrates. Les dirigeants nationaux européens doivent agir de manière sensée.

Comme Breitbart London a rapporté ce week-end, les plans de Boris Johnson vont en ce sens pour que l’accord fonctionne:

«M. Johnson a approuvé les plans des ministres pour un accord de libre-échange américain rapide… Il y aurait 70 fonctionnaires à Whitehall prêts à travailler sur un accord commercial américain, tandis que de plus petites équipes de 20 à 40 personnes travaillent sur accords commerciaux avec l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon.»

Une source a déclaré à un journal britannique: «Si nous pouvons conclure un accord sur le bœuf avec les États-Unis, c’est du bœuf que nous n’avons pas besoin d’acheter en Irlande, ce qui signifie que nous avons un certain effet de levier avec l’UE».

Le Premier ministre a même menacé de s’éloigner des négociations si l’UE ne voulait pas céder du terrain.

Les commentaires du président Trump suivent ceux d’autres personnes, y compris l’ambassadeur à Londres Woody Johnson et le secrétaire d’État Mike Pompeo, qui en 2019 a déclaré que l’Amérique sera «prête sur le pas de la porte, stylo à la main», pour signer un accord commercial avec le Royaume-Uni après le Brexit.

Traduction: alter INFO

Source: Breitbart

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com